Rechercher sur le BromptonForum ->
AccueilAccueil  PortailPortail  Calendrier des baladesCalendrier des balades  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 La Route des Cols pyrénéens [récit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
vincent à vélo
Héros sportif
Héros sportif
avatar

Nombre de messages : 907
Age : 42
Localisation : Montpellier
Mon Brompton: : T16
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Sam 02 Juil 2011, 13:55

Bonjour à tous !
Voici un petit compte-rendu d'un beau voyage en Brompton que j'ai terminé il y a dix jours, à travers les Pyrénées, en suivant (plus ou moins) la Route des Cols.
Pour ceux qui s'en souviennent, en 2009, j'avais déjà fait Thonon-les-bains > Menton en Brompton, suivant la Route des Grandes Alpes.
L'an passé, j'ai remis le couvert en attaquant La Route des Cols qui traverse les Pyrénées, tentant de rallier Cerbère (côté méditerranée) à Hendaye (côté Atlantique), toujours en Brompton, bien entendu.
Malheureusement, une tendinite achilléenne m'a stoppé net, à mi-chemin, et j'ai du rentrer illico à Paris. Interdit de vélo pendant 6 mois (il y a eu des complications), j'ai finalement repris le chemin des entraînements début janvier, en mettant les bouchées doubles pour récupérer ma forme.
Le 12 juin dernier, je suis donc retourné dans les Pyrénées (hè oui, parfois, il faut insister un peu), mais cette fois en partant d'Hendaye, pour rejoindre Perpignan (et non pas Cerbère, j'en reparle plus loin), que j'ai atteint le 22 juin. J'avais décidé de prendre mon temps, cette année (dix étapes), pour cette magnifique traversée qui m'a permis de voir du beau pays…



Carte extraite de la page Wikipedia, mon trajet était sensiblement différent…

La Route des Cols n'est pas à proprement parler une route "historique" : elle s'inspire en partie de la Route Thermale voulue par Napoléon III, mais le tracé "officiel" proposé sur le site web éponyme est clairement conçu dans l'esprit de la Route des Grandes Alpes qui est, elle, un itinéraire touristique déjà centenaire. Le but étant évidemment d'attirer les voyageurs qui aiment "bouffer du bitume" (cyclotouristes, motards, caravaniers, etc.), en profitant notamment de l'aura prodigué par le Tour de France autour des cols connus (Tourmalet, Marie-Blanque, Aubisque, Aspin, Soulor, etc.). Certains tronçons de cette route des cols sont d'ailleurs de "bêtes" détours dont le but est visiblement d'ajouter deux ou trois cols au palmarès total (34 cols, toujours selon le site officiel).
En plus de la route traversant les Pyrénées d'Ouest en Est, des boucles locales de découvertes sont suggérées, permettant de s'attarder quelques jours dans chaque région en se tapant des cols supplémentaires (ce que font apparemment beaucoup de touristes anglais et hollandais, équipés de voitures suiveuses).
Comme l'année passée j'avais parcouru presque la moitié de la route dans l'autre sens, j'ai cette année recomposé mon itinéraire en m'inspirant de la route des cols "officielle" et ai pioché dans les circuits journaliers pour emprunter quelques tronçons alternatifs, afin de voir d'autres paysages. J'ai également laissé tomber quelques sections manifestement destinées aux "enfileurs de cols".

A ce propos, l'itinéraire est souvent présenté comme "Hendaye-Cerbère, 850 km" (j'ai croisé pas mal de cyclos en train de passer un brevet et arborant cette fière devise sur leur vélo) mais en réalité, pour qui aime rouler tranquillement en montagne et dans la nature, la route des cols s'arrête quelque part entre Villefranche-de-Conflent et Prades, sur la nationale N116… Le chemin qui mène ensuite de Prades à Cerbère est  composé sur près de 100 km de voies à forte circulation, de banlieues résidentielles et de zoning industriels (quelques champs et un ou deux petits cols, aussi). Très moyennement intéressant, surtout si l'on vient de faire près de 800km en pleine montagne… L'année dernière, j'avais passé ma première journée sur ces routes dangereuses, étroites, en mauvais état et sans bas-côté, et je n'avais pas vraiment envie de réitérer l'expérience. J'ai donc minimisé au possible la partie "post-montagne" en la réduisant à une étape (Mont-Louis -> Perpignan) qui s'est avérée finalement assez agréable.
De plus, cela m'a permis de prendre un direct depuis la gare de Perpignan pour Paris (évitant ainsi le long trajet Cerbère-Perignan, qui se fait dans un tortillard de banlieue).
Cela dit, ne boudons pas notre plaisir : l'ensemble du trajet vaut largement la peine et la plupart des régions traversées sont superbes et variées (Pays Basque, Arriège, Languedoc, etc.) : c'est très plaisant de changer de paysage tous les 2 jours en moyenne…
De plus, à cette saison, les hardes de touristes ne sont pas encore arrivées et la nature est luxuriante. La fonte des neiges n'est pas tout à fait terminée (beaucoup de petits ruisseaux), les journées sont très longues (on est proche du solstice d'été) et il ne fait pas aussi chaud qu'en juillet. Bref, un timing excellent.

J'ai voyagé en "autonomie carte bleue", en allant à l'hôtel tous les soirs (histoire de bien manger et, surtout, de bien récupérer pour le lendemain), démarche grandement facilitée par la compacité du Brompton.
Au total : 10 étapes, ± 800 km, ± 30 cols et ± 15.500 m de dénivelé positif. Oui, tout ça est approximatif car la situation des cols n'est pas toujours renseignée (ni sur la carte, ni sur place – absence de panneau), et je n'ai pas fini de calculer mon itinéraire total.

Mais j'arrête là les chiffres, car ce n'est pas l'objet de ce post (ni de ce voyage)… Place aux images !


Mon bagage, pour dix étapes de voyage en montagne. J'avais également une sacoche de selle qui accueillait la housse du vélo, la crème solaire, le pique-nique de la journée, quelques provisions, etc.


Les premiers cols basques, assez gentils, permettent de démarrer la traversée en douceur.


Saint Jean Pied de Port, village fortifié très pittoresque, est une étape sur la route de Saint Jacques de Compostelle : idéal pour une première nuit.
On y rencontre évidemment pas mal de pélerins, ce qui donne au lieu une ambiance assez particulière…


Le Brompton à l'hôtel : pas vraiment eu de souci… Le mieux est de se montrer le plus discret possible lors de l'enregistrement à la réception (vélo dans la housse, casque et gants de cycliste retirés, etc.). Si l'hôtelier émet un doute, il suffit en général de préciser que "le vélo dans une housse, il ne salira rien". lorsque le vélo était humide, je le déballait une fois arrivé dans la chambre et le posait sur la housse pour préserver la moquette et lui permettre de sécher.
Plusieurs cyclotouristes m'ont confirmé que ce n'était pas toujours simple de stocker un vélo "normal" dans les hôtels…


En partant très tôt le matin, on bénéficie facilement de deux à trois heures de clarté sans pour autant être exposé au soleil direct. Avantageux, surtout si l'on attaque un col dès potron-minet.


Les principales montées de cols sont balisées de km en km par des panneaux spécifiques, variant suivant les régions. L'altitude, le pourcentage moyen du prochain kilomètre et la distance restant à parcourir sont généralement indiqués.


J'ai utilisé mon iPad avec un abonnement 3G comme un GPS. Très pratique, surtout pour sortir des villes le matin, trouver son hôtel le soir, connaître avec exactitude la distance à couvrir avant de rejoindre un point précis, etc. Du réseau quasiment partout. Cela dispense d'acheter des cartes IGN précises de chaque région (j'avais une carte globale qui couvrait l'ensemble des Pyrénées) et de perdre du temps à chercher son chemin dans les sorties de ville, les faubourgs, les quelques endroits où se trouvent des rocades et des nœuds routiers, etc. Cela m'a fait gagner de précieuses heures converties en repos, détente, visites, coups de téléphone, etc. Sans parler des autres usages possibles dans ce genre de voyage…


Col d'Aubisque et col de Soulor : une région paraît-il magnifique que j'ai traversée… dans un nuage.
Heureusement, j'étais bien équipé pour la pluie (poncho, gants, chaussures, chaussettes, guêtres…).


Col du Tourmalet : parfaitement passable, selon la formule consacrée…


À partir du col du Tourmalet, je suis monté faire quelques kilomètres sur le chemin muletier qui mène au Pic du Midi…


… Via le col de Sencours (la photo) et le col des Laquets, que je n'ai pu atteindre, car de gros névés bloquaient la piste et c'était un peu dangereux à passer en portant le vélo sur l'épaule, avec mes petites chaussures de cycliste. J'ai donc fait demi-tour et suis revenu au col du Tourmalet (le Brompton est en bas de l'image, et la station du Pic du Midi en haut).


Inévitable rencontre avec une course cycliste régionale (ici : La Route du Sud en pleine ascension du Tourmalet).


Très fortes pentes dans la montée du col de Portet d'Aspet. Globalement, les Pyrénées sont moins élevées mais plus pentues que les Alpes : c'est un 10% assuré tous les jours.


Panne de Mountain-Drive dans la montée du Col de Pailhères. Je démonte et je rafistole pour pouvoir finir le voyage.


De nombreux cols (ici, Pailhères) sont des zones pastorales : le bétail y vaque à son gré et c'est aux véhicules d'être prudents… Particulièrement lors de la descente (imaginez, une vache et un Brompton, à 50 km/h…).


En montagne, le temps est très changeant : on peut avoir dans la même journée un soleil de plomb, des nuages, un orage, de la brume… et de la grêle (vécu, évidemment). Il faut être équipé pour toutes les circonstances…


Détail sympa : lorsqu'on roule vers la méditerranée, et donc vers l'est, on se dirige tous les matins vers le soleil levant et l'on profite alors d'une belle lumière qui joue avec la brume montant du fond des vallées.  


La dernière étape – de Mont Louis à Perpignan – consistait grosso-modo en une descente de 80km ! …


Villefranche-de-Conflent : un autre village fortifié. Le drapeau catalan flotte et les feux de la Saint-Jean sont prêts à être embrasés par la flamme qui descendra du Canigou, le 23 juin, au soir.


Dernière pause dans l'arrière-pays de Perpignan, où j'emprunte les petites routes pour éviter les nationales…


… et arrivée le 22 juin, vers midi, à Perpignan.

J'ai ensuite passé 24 h à Perpignan (repos et balades) pour reprendre le train pour Paris le lendemain après-midi.

Après ce beau voyage, le bilan est excellent, tant au niveau santé (pas de sensation de fatigue) que moral (évidemment !), le matos était bien adapté et le Brompton s'est bien comporté, même dans les chemins muletiers autour du Pic du Midi. Seul bémol, le Mountain-Drive qui, après 2 années de bons et loyaux services, a rendu les armes – le Brompton est à cette heure en réparation chez les Vélos Parisiens. J'en reparlerai quand j'en saurai plus niveau garantie, etc.

Certains penseraient peut-être qu'il ne sont pas à la hauteur pour ce genre de randonnée, mais c'est à relativiser… Les ingrédients sont simples : une bonne forme physique (sans nécessairement être un sportif de haut niveau), des petits développements (1,2m, en ce qui me concerne), du temps (on roule moins vite  en étant chargé, et il faut éviter de se "griller" sachant qu'on doit repartir le lendemain) et, surtout, une bonne préparation des étapes et du matériel (réservations, trajets, cartes, etc. afin de réduire les aléas et le temps perdu) et surtout du mental (pour pouvoir affronter les doutes, les petites douleurs physiques, la météo hasardeuse et les événements inattendus)…

Voilà…
J'espère que cette fois-ci encore, cela aura donné des idées et des envies de voyage à certains !

N'hésitez pas, si vous avez des questions, des remarques, etc.


———

Edit du 12 juillet :
J'ai publié chez Urbanbike trois billets qui détaillent un peu plus ce voyage :
La préparation du Brompton
La préparation de l'itinéraire
Un résumé photographique de chaque étape

———

Mode pub :
Mention spéciale à ces trois établissements où j'ai été particulièrement bien accueilli, et que je recommande, donc :
Hôtel-resto du Val d'Aure
Maison d'hôte Esmeralda
Hôtel-resto Etchémaité


Dernière édition par vincent à vélo le Mar 12 Juil 2011, 10:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FoldingFred
Habitué du coin
Habitué du coin
avatar

Nombre de messages : 223
Age : 41
Localisation : Villefranche sur Saone
Mon Brompton: : M6L
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Sam 02 Juil 2011, 15:15

waouw c'est une superbe aventure!

Quels ont été les symptomes de ton moutain drive et comment l'as tu rafistolé?
Comment se comportent les freins du brompton sur les descentes de col? J'avoue que je suis toujours surpris de l'écart en passant de mon B à mon vélo de course.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abeillaud
Fournisseur officiel de belles balades
Fournisseur officiel de belles balades
avatar

Nombre de messages : 5450
Age : 107
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/11/2009

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Sam 02 Juil 2011, 20:27

Vincent

Je connais plusieurs de ces cols pour les avoir gravis il y a bien des années version cyclo-camping (Pau-Andorre-Carcassonne / Biarritz-San Sebastian-Tarbes). C'est en montagne que j'ai mes meilleurs souvenirs de cycliste.
Je me souviens avoir porté consécutivement, entre les rochers et devant le précipice, vélo et bagages dans la montagne principautaire pour rejoindre le versant français, après une nuit passée dans un abri pour berger à plus de 1500 m d'altitude. Sûr qu'avec le Brompton je me serais donné moins de peine.

Bravo pour ton billet,

Olivier

PS: pour le Schlumpf, tu n'es pas le premier à mentionner des problèmes de fiabilité.


Ajout 05/07/11: conseils pour la bagagerie pour un voyage en Brompton, sac de selle, T-bag, sacoches sur un Brompton

Après avoir interrogé Vincent sur la bagagerie conseillée pour un tel voyage en Brompton -"mode hôtel"-(ma question portait sur le sac de selle complémentaire au T-bag), j'ai reçu une assez longue réponse que je reproduis avec son autorisation aimable:

Alors, quelle sacoche de selle… Je pense que ça dépend surtout de l'usage que tu vas en faire.
Personnellement, elle fonctionne comme un rangement transitoire, un fourre-tout dont je peux facilement adapter le contenu en fonction de mes besoins, du type d'étape à venir, de la météo qui s'annonce, etc.
—> Une journée en haute montagne sans rencontrer de village ni d'établissement ? Je prévois un gros pique-nique + des provisions supplémentaires que je garde à portée de main…
—> Risque de pluie au moment de passer la frontière ? Je couvre le T bag avec sa housse et transfère mes papiers + passeport dans la sacoche de selle…
C'est vraiment le bagage que j'ouvre et ferme à longueur de journée, quand je randonne… Ca m'évite aussi de porter quoi que ce soit sur moi (j'ai horreur des sac à dos, banane et Cie).
Bref, tu as saisi l'idée…

Ceci dit, je vois plusieurs choses à prendre en compte :
La contenance. La sacoche de selle Berthoud que j'utilise fait 7 L, et franchement ça me convient tout à fait. J'y mets : la housse du B, 2 tubes de crème solaire (2 grades), du répulsif antimoustiques, une pince pour fixer mon APN sur le vélo (pour filmer), mes lunettes de descente, un sandwich, des barres de céréales, un deuxième jeu de pédales MKS, un vêtement genre T-shirt à longues manches, etc.
Je m'en étais fait prêter une avant de l'acheter (vu le prix…).
De toute façon, si c'est trop grand, ça devient moins pratique, car le fond est moins accessible, et plus on a de la place, plus on est tenté d'emmener des trucs…
A ce propos, j'ai remarqué qu'il vaut mieux toujours prévoir un peu d'espace libre dans les sacs, justement pour le pique-nique, les éventuels souvenirs, le coupe-vent retiré en hâte et mal plié, etc.
- Encombrement, lorsqu'on porte le sac Touring + le Brompton + la sacoche. Il faut éviter que le tout soit trop laborieux à porter… J'ai par exemple remarqué que les couloirs des hôtels sont 1° toujours trop étroits 2° souvent repeints à neuf (début de saison) et 3° encombrés d'objets super jolis mis là pour décorer… Smile Donc il faut pouvoir aisément slalomer (souvent, c'est d'ailleurs cette sacoche que tu files à l'hôtelier quand il te dit : "je peux vous aider?"). Idem pour le train, il vaut mieux pouvoir bouger rapidement, donc éviter le volume… Typiquement, le Brompton est cadenassé dans le compartiment à bagages, la sacoche se trouve dans le rack à bagages au-dessus des sièges et le sac B est à mes pieds… Enfin, c'est selon les habitudes de chacun.
- Poches latérales. Je trouve que les petites poches latérales sont un + car elles permettent un accès rapide à certaines choses sans devoir "retourner" le contenu de la poche principale. Moi, j'y stocke en général des barres de céréales et des trucs énergétiques : j'arrive à ouvrir la poche en roulant, et ça me permet de croquer un petit quelque chose sans forcément m'arrêter (je fais déjà suffisamment de pauses comme ça pour prendre des photos…). Elles servent aussi de "poubelle" pour y mettre les papiers d'emballages, le temps d'arriver au prochain village. Autre exemple : quand j'ai foiré le MD, j'avais gardé quelques outils à portée de main —> permet de les isoler facilement du reste des bagages, surtout s'ils sont un peu graisseux…
Les poches du sac Touring servaient elles, à gauche, à la carte + APN et à droite, aux protections pluies (poncho, chapeau, gants, housses, etc.)

Sinon, il faut aussi prévoir une bonne protection pluie pour cette sacoche (genre housse de sac à dos), et peut-être rajouter une anse ou une petite bandoulière pour pouvoir la porter facilement à la main ou à l'épaule.

Donc, en conclusion, je dirais la 7 L ou éventuellement la 9 L. [On parlait de la Carradice Barley et la Carradice Junior)
Mais encore une fois, ça dépendra de la façon dont tu vas organiser le reste de tes bagages dans le sac T…

J'oubliais : une sacoche trop large/trop volumineuse peut être assez gênante quand tu montes et descends du vélo en passant les guibolles vers l'arrière, par-dessus la selle (ce qui est préférable à un passage par l'avant, si tu à un bidon accroché sur le cadre)…



En conclusion, un T-Bag Brompton et une sacoche de selle d'une contenance de 7-9 L sont tout à fait appropriées pour un tel voyage. Ergonomie respectée du Brompton en mode caddie et en mode parking, confort de conduite, sécurité, tout en restant assez léger pour que le voyage reste un plaisir.

Notez que Vincent a utilisé une sacoche de selle Gilles Berthoud de 7 L


Dernière édition par Abeillaud le Mer 06 Juil 2011, 13:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VéloVolant
Maître Bromptoniste
Maître Bromptoniste
avatar

Nombre de messages : 1196
Age : 51
Localisation : Agen
Mon Brompton: : 1 S3 Raw Ti custom built Brooks Swift Ti Ergon grips+ 1 T3, Brooks B18 saddle Ergon grips
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Sam 02 Juil 2011, 21:51

Merci pour ce partage Smile
Ah du j'avais 10 jours de vacances... Enfin 10 jours... Et un mountain drive, et tes capacités physiques...

_________________
"J'ai découvert le prix du bonheur le jour où j'ai acheté mon premier Brompton"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revepietonvelo.blogspot.com
JPD
Maître Bromptoniste
Maître Bromptoniste


Nombre de messages : 1188
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Sam 02 Juil 2011, 22:25

Bravo Vincent pour cette performance,

Tu es jeune, en forme et surtout tu as le moral; c'est à mon avis le principal.

Et puis, tu as choisi le bon créneau météo!!

Nous étions à Bagnères de Bigorre (patrie d'adoption de Laurent Fignon) le 20 juin dernier sous la pluie et les orages pendant 2 jours.

La Marie-Blanque sous la flotte et même en voiture, cela n'a rien d’agréable...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michelle
Invité de marque
Invité de marque
avatar

Nombre de messages : 691
Age : 67
Localisation : Liège Belgique
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Dim 03 Juil 2011, 09:39

Merci pour ce partage mais pas pour moi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VéloVolant
Maître Bromptoniste
Maître Bromptoniste
avatar

Nombre de messages : 1196
Age : 51
Localisation : Agen
Mon Brompton: : 1 S3 Raw Ti custom built Brooks Swift Ti Ergon grips+ 1 T3, Brooks B18 saddle Ergon grips
Date d'inscription : 08/07/2008

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Dim 03 Juil 2011, 10:30

vincent à vélo a écrit:


Tu méritais bien ce maillot à pois que l'on aperçoit sous ton i-pad... Mais en Brompton, il était naturel que cette tunique emblématique devienne le maillot à petit pois, bravo pour ce souci du détail!

_________________
"J'ai découvert le prix du bonheur le jour où j'ai acheté mon premier Brompton"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revepietonvelo.blogspot.com
Fredo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5410
Age : 48
Localisation : Ath Belgium
Mon Brompton: : M9R double plateau Black
Date d'inscription : 17/12/2005

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Dim 03 Juil 2011, 14:31

merci Vincent pour ce récit et ces photos, décidément chaque année ( ou presque ) tu nous fait rêver !

_________________
De tous les peuples de la Gaule, ce sont les Belges les plus braves !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bromptonforum.net
vincent à vélo
Héros sportif
Héros sportif
avatar

Nombre de messages : 907
Age : 42
Localisation : Montpellier
Mon Brompton: : T16
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Lun 04 Juil 2011, 07:39

Merci pour vos commentaires !
FoldingFred a écrit:
Quels ont été les symptomes de ton moutain drive et comment l'as tu rafistolé?
Comment se comportent les freins du brompton sur les descentes de col? J'avoue que je suis toujours surpris de l'écart en passant de mon B à mon vélo de course.
L'étoile du MD (qui sert à fixer le plateau) a été endommagée, j'ai réparé en inversant une pièce et en rigidifiant le tout avec… des rislans (colsons en Belgique). Comme c'est un peu compliqué à expliquer en deux phrases, je ferai un post là-dessus (avec des photos) quand j'aurai le fin mot de l'histoire (et le retour de Schlumpf).
J'ai oublié de dire que les Vélos Parisiens m'avait prêté leur Brompton Rohloff pendant 2 jours, le temps qu'ils démontent le MD et me réinstalle mon ancien pédalier… J'ai donc pu comparer les solutions Rohloff vs MD+XRF8w…
Les freins du Brom sont un peu mous (je les ai resserrés à plusieurs reprises) mais en descente de cols, je trouve que c'est l'anticipation qui compte le plus.
Abeillaud a écrit:
Vincent
Je connais plusieurs de ces cols pour les avoir gravis il y a bien des années version cyclo-camping (Pau-Andorre-Carcassonne / Biarritz-San Sebastian-Tarbes). C'est en montagne que j'ai mes meilleurs souvenirs de cycliste.
Je me souviens avoir porté consécutivement, entre les rochers et devant le précipice, vélo et bagages dans la montagne principautaire pour rejoindre le versant français, après une nuit passée dans un abri pour berger à plus de 1500 m d'altitude. Sûr qu'avec le Brompton je me serais donné moins de peine.
Oui, il me semble qu'on avait bavardé cyclotourisme quand on s'est vu dans la neige nivelloise Smile
VéloVolant a écrit:
Merci pour ce partage Smile
Ah du j'avais 10 jours de vacances... Enfin 10 jours... Et un mountain drive, et tes capacités physiques...
Bah, tu n'as pas participé à la course Brompton ? C'est déjà très bien non?…
Citation :
Tu méritais bien ce maillot à pois que l'on aperçoit sous ton i-pad... Mais en Brompton, il était naturel que cette tunique emblématique devienne le maillot à petit pois, bravo pour ce souci du détail!
Smile Hèhè c'est la doublure de mon coupe-vent (et ce sont des trous, non des pois).
JPD a écrit:
Bravo Vincent pour cette performance,
Tu es jeune, en forme et surtout tu as le moral; c'est à mon avis le principal.
Et puis, tu as choisi le bon créneau météo!!
Nous étions à Bagnères de Bigorre (patrie d'adoption de Laurent Fignon) le 20 juin dernier sous la pluie et les orages pendant 2 jours.
Difficile de s'assurer de quoi que ce soit concernant la météo, surtout dans les Pyrénées. J'ai eu un peu de pluie et d'orage, mais rien de dramatique. Disons que faire des sorties vélo tout l'année (et, donc, même en hiver) aide à relativiser un petit "coup de tabac"… Cela dit, rouler sous les nuages est moins fatiguant qu'en plein soleil…
Fredo a écrit:
merci Vincent pour ce récit et ces photos, décidément chaque année ( ou presque ) tu nous fait rêver !
Ha, j'essaie de me montrer à la hauteur du titre dont m'a gratifié il y a deux ans le patron du forum ! Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierrox
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 1692
Age : 46
Localisation : Paris, Londres
Mon Brompton: : M6R+ tout noir, selle Brooks B17Ti Honey, poignées Ergon, freins BMX, plateau 54
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Mar 05 Juil 2011, 00:08

Bravo VAV, c'est quand même la grande classe !
Un jour, qui sait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walmus
Héros sportif
Héros sportif
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 54
Localisation : Val d'Oise
Mon Brompton: : M12L noir, compteur Sigma 906,
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Mar 05 Juil 2011, 08:58

Bravo Vincent pour ton voyage !
Bravo pour ton récit !
Et tu sais combien tu me fais rêver !

Un jour, sûrement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vincent à vélo
Héros sportif
Héros sportif
avatar

Nombre de messages : 907
Age : 42
Localisation : Montpellier
Mon Brompton: : T16
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Mer 06 Juil 2011, 08:46

J'ai publié un billet chez Urbanbike où je détaille un peu plus mes préparatifs (bon, c'est assez "grand public" car le lectorat n'est pas uniquement composé de cyclistes acharnés…!).
La suite sur la même chaîne, dans quelques jours…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walmus
Héros sportif
Héros sportif
avatar

Nombre de messages : 742
Age : 54
Localisation : Val d'Oise
Mon Brompton: : M12L noir, compteur Sigma 906,
Date d'inscription : 31/08/2007

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Mer 06 Juil 2011, 19:01

J'ai tout relu (les 2 billets) et j'aimerais avoir un retour d'utilisation plus détaillé de ton garmin, s'il te plait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiot-vélo
Fournisseur officiel de belles balades
Fournisseur officiel de belles balades
avatar

Nombre de messages : 4233
Age : 65
Localisation : Picardie
Mon Brompton: : M6R, pédalier 44, MKS UB Lite One side Ezy, B17, Ergon GP2, éclairage pile, extension cintre, T-bag, Vaude aqua box et rack pack Ortlieb
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Mer 06 Juil 2011, 19:36

Merci Vincent et bravo pour ce récit et ces photos d'une balade extraordinaire qui fait rêver ! Tu as su concilier, je pense, l'aspect touristique et sportif d'un tel programme. C hapeau pour la qualité du texte et des photos ...

_________________
Prochaines balades en brompton: Amiens . Paris-Senlis-Chantilly . Le Québec . Nice-Biarritz . Mulhouse-Budapest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mesrandosvelo.e-monsite.com/
vincent à vélo
Héros sportif
Héros sportif
avatar

Nombre de messages : 907
Age : 42
Localisation : Montpellier
Mon Brompton: : T16
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Mer 06 Juil 2011, 20:00

Walmus a écrit:
J'ai tout relu (les 2 billets) et j'aimerais avoir un retour d'utilisation plus détaillé de ton garmin, s'il te plait.
Je t'ai répondu dans le fil sur les compteurs

Roger a écrit:
Tu as su concilier, je pense, l'aspect touristique et sportif d'un tel programme.
Oui, c'était bien ça l'idée… J'y retournerai en camping-car quand je serai retraité Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Depannezvous
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 2501
Age : 52
Localisation : Montréal (Qc)
Mon Brompton: : 2 x M6E(plateau 44),H6E (cintre S) Dahon Mu8, remorque (fait maison)
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Jeu 07 Juil 2011, 04:09

Super Vincent, tu me fais rêver, ton récit me donne le goût de l'aventure. D'ailleurs l'année dernière nous avons fait une partie du GR-10 dans la section du Col de Tourmalet et des montagnes autours et nous avons vraiment aimer.


Dis moi est-ce que t-on Ipad enregistre ton itinéraire en .gpx ou peut-il le convertir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://depannezvous.com
vincent à vélo
Héros sportif
Héros sportif
avatar

Nombre de messages : 907
Age : 42
Localisation : Montpellier
Mon Brompton: : T16
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Jeu 07 Juil 2011, 07:53

Depannezvous a écrit:
Super Vincent, tu me fais rêver, ton récit me donne le goût de l'aventure. D'ailleurs l'année dernière nous avons fait une partie du GR-10 dans la section du Col de Tourmalet et des montagnes autours et nous avons vraiment aimer.
Oui, c'est un coin superbe. J'ai beaucoup aimé le chemin qui surplombe le lac d'Oncet, sous le Pic du Midi, où l'on peut voir les ruines des anciennes installations scientifiques…
Citation :
Dis moi est-ce que t-on Ipad enregistre ton itinéraire en .gpx ou peut-il le convertir?
J'ai enregistré chaque étape avec mon Edge 500.
En préparant mon voyage, j'ai rapidement laissé tombé l'idée d'utiliser iPhone ou iPad pour enregistrer des données GPS ou éventuellement faire office de compteur vélo : je trouvais cela peu pratique, trop encombrant, trop fragile pour ce genre de randonnée, etc.
Par ailleurs, je voulais préserver au maximum la batterie de l'iPad afin de pouvoir m'orienter si je me perdais (ce qui m'est arrivé une seule fois, ayant loupé une bifurcation en descendant un col).
Une carte globale des Pyrénées me servait pour les grandes directions ("rejoindre tel village") et l'iPad permettait de "démêler les nœuds" aux endroits un peu plus denses (entrées et sorties de grosses villes), me situer sur l'itinéraire et calculer les kilomètres restants à parcourir (car les distances sont rarement indiquées sur les panneaux routiers – seulement les directions… Curieux hein?).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierrox
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 1692
Age : 46
Localisation : Paris, Londres
Mon Brompton: : M6R+ tout noir, selle Brooks B17Ti Honey, poignées Ergon, freins BMX, plateau 54
Date d'inscription : 03/11/2008

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Jeu 07 Juil 2011, 09:53

vincent à vélo a écrit:

J'y retournerai en camping-car quand je serai retraité Wink

Je m'insurge ! Pourquoi forcément allier camping-car et retraité ? Mad
Je vais aller en causer à Cath28, pas sûr qu'elle soit ravie de se faire traiter de retraitée !

Celà dit, pas sûr que Marius accepte de se faire traiter de camping-car !



C'est sûr que c'est pas un de ces frigos sur roulettes qui pourrissent nos beaux paysages...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Depannezvous
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 2501
Age : 52
Localisation : Montréal (Qc)
Mon Brompton: : 2 x M6E(plateau 44),H6E (cintre S) Dahon Mu8, remorque (fait maison)
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Jeu 07 Juil 2011, 14:15

vincent à vélo a écrit:
Depannezvous a écrit:
Super Vincent, tu me fais rêver, ton récit me donne le goût de l'aventure. D'ailleurs l'année dernière nous avons fait une partie du GR-10 dans la section du Col de Tourmalet et des montagnes autours et nous avons vraiment aimer.
Oui, c'est un coin superbe. J'ai beaucoup aimé le chemin qui surplombe le lac d'Oncet, sous le Pic du Midi, où l'on peut voir les ruines des anciennes installations scientifiques…
Citation :
Dis moi est-ce que t-on Ipad enregistre ton itinéraire en .gpx ou peut-il le convertir?
J'ai enregistré chaque étape avec mon Edge 500.
En préparant mon voyage, j'ai rapidement laissé tombé l'idée d'utiliser iPhone ou iPad pour enregistrer des données GPS ou éventuellement faire office de compteur vélo : je trouvais cela peu pratique, trop encombrant, trop fragile pour ce genre de randonnée, etc.
Par ailleurs, je voulais préserver au maximum la batterie de l'iPad afin de pouvoir m'orienter si je me perdais (ce qui m'est arrivé une seule fois, ayant loupé une bifurcation en descendant un col).
Une carte globale des Pyrénées me servait pour les grandes directions ("rejoindre tel village") et l'iPad permettait de "démêler les nœuds" aux endroits un peu plus denses (entrées et sorties de grosses villes), me situer sur l'itinéraire et calculer les kilomètres restants à parcourir (car les distances sont rarement indiquées sur les panneaux routiers – seulement les directions… Curieux hein?).


C'est sûrement à cause qu'il manque d'espace sur les panneaux. Wink
Je vois que tu travailles comme moi, dans mon voyage j'utilisais 60Csx et mon ipodtouch, à la diffférence que mon Gps enregistrait mes itinéraires ce qui me permettais par la suite d'améliorer mon itinéraire et par la suite le déposer sur everytrail.com afin de le partager. Je ne connais pas les fonctions du Edge, mais je suppose qu'il enregistre seulement les "Waypoints" et non l'itinéraire....dommage car j'aurai bien aimé avoir ton itinéraire....sa m'aurait servit pour le futur.

Merci encore pour ton récit, j'aime bien lire ce genre récit sa me donne des idées, d'ailleurs cette fin de semaine nous avons été faire du vélo à NYC en Brompton et je me prépare pour Boston.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://depannezvous.com
Depannezvous
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 2501
Age : 52
Localisation : Montréal (Qc)
Mon Brompton: : 2 x M6E(plateau 44),H6E (cintre S) Dahon Mu8, remorque (fait maison)
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Jeu 07 Juil 2011, 14:19

pierrox a écrit:
vincent à vélo a écrit:

J'y retournerai en camping-car quand je serai retraité Wink

Je m'insurge ! Pourquoi forcément allier camping-car et retraité ? Mad
Je vais aller en causer à Cath28, pas sûr qu'elle soit ravie de se faire traiter de retraitée !

Celà dit, pas sûr que Marius accepte de se faire traiter de camping-car !



C'est sûr que c'est pas un de ces frigos sur roulettes qui pourrissent nos beaux paysages...

T'inquiète pas tu n'est pas seul, je ne suis pas un retraité et j'ai un véhicule que j'ai convertit en camping-car Wink

Un Brompton jumelé à un camping-car, c'est génial, sa procure une plus grande liberté surtout lorsque les destinations sont éloignées ou que le transport public est limité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://depannezvous.com
JPD
Maître Bromptoniste
Maître Bromptoniste


Nombre de messages : 1188
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Jeu 07 Juil 2011, 14:28

pierrox a écrit:
vincent à vélo a écrit:

J'y retournerai en camping-car quand je serai retraité Wink

Je m'insurge ! Pourquoi forcément allier camping-car et retraité ? Mad
Je vais aller en causer à Cath28, pas sûr qu'elle soit ravie de se faire traiter de retraitée !

Celà dit, pas sûr que Marius accepte de se faire traiter de camping-car !



C'est sûr que c'est pas un de ces frigos sur roulettes qui pourrissent nos beaux paysages...

Je m'insurge également!!

Tous les retraités n'ont pas les moyens de s'offrir et d'entretenir un véhicule de collection!

Ils doivent donc se rabattre sur du neuf et, en l'absence de place suffisante, ranger leurs Brompton dans la malle de la voiture!

Quant au frigo et à l’électroménager en général, ils ont été remplacés par un distributeur d'eau fraîche et un jacuzzi pour nos toutous ainsi qu'un tapis de méditation pour nous!

Le tout sur fond de prairie pyrénéenne! [img][/img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vincent à vélo
Héros sportif
Héros sportif
avatar

Nombre de messages : 907
Age : 42
Localisation : Montpellier
Mon Brompton: : T16
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Mar 12 Juil 2011, 07:37

Bonjour à tous,
j'ai publié chez Urbanbike deux autres articles sur cette route des cols. L'un concerne l'itinéraire, la façon d'établir les étapes, etc.
L'autre est un résumé photographique de chaque étape. Ca recoupe un peu ce que j'ai raconté ici, mais en plus complet…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Depannezvous
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 2501
Age : 52
Localisation : Montréal (Qc)
Mon Brompton: : 2 x M6E(plateau 44),H6E (cintre S) Dahon Mu8, remorque (fait maison)
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Mar 12 Juil 2011, 14:32

Merci, il est certain que je vais aller jeter un coup d'oeil sur tes photos et ton article.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://depannezvous.com
JPD
Maître Bromptoniste
Maître Bromptoniste


Nombre de messages : 1188
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Dim 17 Juil 2011, 16:52

Encore plus fort!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valere44
Habitué du coin
Habitué du coin


Nombre de messages : 143
Age : 37
Localisation : Paris
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   Dim 25 Jan 2015, 01:14

très beau voyage. je découvre tes aventures brompton.
à bientôt l'un de ces jours, lors d'une prochaine balade.

ps. la vidéo dans le message précédent est énorme! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Route des Cols pyrénéens [récit]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Route des Cols pyrénéens [récit]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SÉMAPHORE - CAP BÉAR (PYRÉNNÉES ORIENTALES)
» Au travail, sur la route, je suis 100% sécurité !
» Bientôt une route des falaises.
» Lepesqueux, la route du Rhum et les Conquérants.
» mon compagnon de route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROMPTONFORUM - Le forum des amateurs de Brompton :: Action :: Récits-
Sauter vers: