Rechercher sur le BromptonForum ->
AccueilAccueil  PortailPortail  Calendrier des baladesCalendrier des balades  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 Cambodge : "Volontariat et Brompton" [récit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
franb
Maître Bromptoniste
Maître Bromptoniste
avatar

Nombre de messages : 822
Age : 97
Localisation : Singapour
Mon Brompton: : M6R-X
Date d'inscription : 15/06/2012

MessageSujet: Cambodge : "Volontariat et Brompton" [récit]   Dim 03 Aoû 2014, 08:42

Bonjour,

J'ai passé récemment une semaine au Cambodge dans le cadre d'une mission de volontariat grâce à la "filière Brompton" : j'ai rencontré le responsable du groupe lors de l’évènement "rations on wheels" qui consistait à livrer en Brompton des sacs de riz aux familles défavorisées de Singapour. J'ai de nouveau rencontré Mono (c'est son surnom) lors du week-end en Brompton à Kuala Lumpur pendant lequel nous avons participé à une distribution de repas pour les sans-abris. Mono m'a alors proposé rejoindre son groupe de volontaires en partance pour le Cambodge.

Le fonctionnement de la mission

Mono ne fait pas parti d'une ONG, les fonds sont collectés auprès d'un réseau de particuliers résidents à Singapour et sont utilisés dans des pays comme le Cambodge, le Vietnam, les Philippines ou l’Indonésie à destination de bidonvilles ou d'orphelinats.

La formule est la suivante :
- l'argent est collectée principalement auprès de singapouriens par le bouche à oreille et les réseaux sociaux
- Mono s'envole vers différentes destinations, parfois avec un groupe
- 100% de l'argent des dons est employé vers des populations qui en ont besoin, nous avons tous payé de notre poche l'hôtel, les repas et les transports.

Ce système d'organisation informelle permet de contourner la "règle des 80%" en vigueur à Singapour : 80% de l'argent collectée par un organisme caritatif doit être utilisé à Singapour, ce qui ne rend difficile ce type d'opération.

Jour 1 :

Nous nous envolons le 16 juillet vers Phnom Penh. Nous avons tous pris un forfait bagage de 25kg pour se répartir des biens de première nécessité collectés à Singapour. Je ne peux pas contribuer au transport car mon Brompton, ses accessoires et la Clapton Box prennent déjà 22kg, mais les autres membres arrivent à se répartir la charge.

Nous arrivons à Phnom Penh peu après 14h, nous allons commencer à travailler l'après-midi même.

Nous avons rendez vous dans un centre d'accueil de jour pour des enfants défavorisés - comprendre par là : qui habitent dans des bidonvilles. Ils vont à l'école une demi-journée et participent aux activités du centre l'autre demi-journée. Le centre leur fournit un cadre pour leurs devoirs scolaires, des cours complémentaires (activités manuelles, traitement de texte, cours d'anglais, loisirs, bibliothèque...), et des repas.

Les singapouriens prépareront un repas "haut de gamme" pour les enfants du centre. Ce sera aussi l'occasion pour eux de gouter à la cuisine Singapourienne, donc exotique et plus riche que leur ordinaire.

Achats du repas au marché local :


Les Singapourienne en pleine séance de "cooking" :


Le père de l'un des enfants reçoit également un "tuk tuk" qui lui permet d'exercer une activités professionnelle et d'assurer un revenu et de nourrir sa famille.



Jour 2

Rendez-vous à 5h du matin avec Mono pour une promenade en Brompton sur les bords du Mékong et près du palais royal. Le temps est très beau, beaucoup de gens pratiquent une activité sportive matinale ou du tai chi.

Le long du Mékong :


Tai Chi sur les bords du Mékong :


Mon Brompton et celui de Mono, devant le Palais Royal :



Nous passons le reste de la journée dans un bidonville à distribuer des sacs de riz. les maisons sont très précaires et les enfants jouent au milieu des détritus. les habitants nous accueillent dès notre arrivée et attendent avec impatience la distribution. Les familles sont appelées une à une par leur nom et reçoivent un ou plusieurs sacs de riz.

Achat et acheminement des sacs de riz :


Le bidonville :


La distribution du riz :




Une forte averse nous surprends et je suis chaleureusement invité à m'abriter chez une famille. La maison est faite de planches en bois sur deux étages. L'intérieur est rudimentaire mais bien ordonné. La communication est basique car nous ne parlons pas les mêmes langues. Tout le monde est souriant, on me présente le nouveau-né âgé de quelques semaines, nous échangeons nos prénoms et nous communiquons par gestes.

Mono m'explique que les enfants sont scolarisés mais que le système éducatif ne fonctionne pas bien. Les enseignants sont très mal payés, ils cherchent donc des sources de revenus complémentaires, par exemple :
- en n'enseignant que les rudiments à leurs classes. Ainsi, les élèves issus de familles aisées prennent des cours du soir pour pouvoir passer les examens,
- en n'assurant pas les cours pendant les pics d'activités touristiques, ils travaillent alors en tant que chauffeurs de tuk tuk pour les touristes, activité plus lucrative.

Jour 3

Départ à 3h du matin pour sept heures de route vers Siem Reap. Les infrastructures routières sont très mauvaises, la route est souvent boueuse ou partiellement bitumée et pleine de nids de poule.



Nous déposons nos bagages à l’hôtel vers 10 heures du matin et nous rendons visite à un centre d'accueil qui héberge des orphelins ou des enfants défavorisés.



L'accueil est enthousiaste. Le centre fait face à de grandes difficultés financières et matérielles car leur sponsor cessera de leur payer le loyer du terrain d'ici octobre, ils cherchent donc activement d'autres sources de revenus. De même, les habitations construites par une ONG Taïwanaise sont sommaires et prennent l'eau lors des fréquentes averses. Les enfants dorment donc à même le sol pour ne pas que les matelas absorbent l'eau des fuites. Chaque "chambre" héberge entre 5 et 8 enfant dans un confort spartiate : un seul ventilateur et une seule lampe pour travailler les devoirs.

Notre groupe leur fournit des sacs de riz, des biens de première nécessité et surtout 3 mois de loyer pour leur permettre de tenir jusqu'à janvier prochain. Mono leur demande aussi de lui envoyer des devis pour prendre en charge financièrement la réparation des toitures et le colmatage des fuites.



Nous emmenons ensuite les pensionnaires dans un fastfood local situé dans un centre commercial. Le responsable du centre m'explique qu'ils n'ont pas l'occasion de visiter ce type de restaurants, leurs repas sont préparés au centre et sont souvent composés de riz, les enfants sont donc très contents de cette sortie.

Au Lucky Burger, notre groupe fait sensation et le responsable du restaurant vient nous prendre en photo. Mono commande des dizaines de menus et des montres "Hello Kitty" pour les filles.



Les montres hello Kitty avant distribution :


Mono en action avec ses protégés. Mono repasse dans les rangs encore et encore pour que tous les enfants soient plus que rassasiés :


Mono et moi décidons de revenir à l'hotel avec nos Brompton. Les enfants du centre sont très curieux en voyant nos vélos, c'est bien sûr la première fois qu'ils voient des Brompton. Quelques uns essayent nos vélos avec enthousiasme.

les enfants nous disent "good bye!" très chaleureusement, plusieurs d'entre eux viennent nous serrer dans leurs bras. Les filles sont très contentes avec leurs montres "Hello Kitty" et les portent déjà au poignet. Nous reverrons ce groupe le lendemain pour une autre histoire de vélos et de Brompton.

La distribution des montres Hello Kitty :




Mono et moi revenons à l’hôtel en Brompton, c'est la première fois que j'affronte la circulations Cambodgienne. La conduite semble très chaotique vu de l’extérieur car elle ne respecte, en apparence, aucune règle : pas de passage piétons, très peu de feux de circulations, les voitures et motos roulent parfois à contre-sens, les véhicules franchissent simultanément les croisements en se faufilant entre eux... Je n'étais donc pas très rassuré.

Avec un peu de pratique, j'ai trouvé cette conduite paradoxalement plus facile pour un vélo qu'en France ou à Singapour, car :
- les voitures roulent beaucoup moins vite
- les chauffeurs très attentifs et anticipent les mouvements des autres véhicules
- une règle : priorité à celui qui est devant

L'idée directrice consiste à suivre le flux de véhicule qui avance à une vitesse très réduite : pas plus vite qu'un vélo. Nous atteindrons l’hôtel sans problème.

Jour 4

Nous consacrons la première demi-journée à visiter les temples d'Angkor en Brompton. Ce sera notre unique sortie dédiée au tourisme. Je réalise là un vieux rêve car j'apprécie beaucoup les lieux chargés d'histoire. Hasard du calendrier, j'avais justement visionné avant le départ un reportage d'Arte sur l'empire Khmer et ses réalisations à Angkor :
http://www.arte.tv/guide/fr/046186-002/le-crepuscule-des-civilisations-2-2

La visite sera malheureusement très rapide, voici quelques photos :















La plupart des mes compagnons sont Bouddhistes et ont voulu offrir de la nourriture aux moines d'un monastère à proximité de l'un des temples. Ils se cotisent donc pour acheter une trentaines de repas que nous apportons au monastère, mais nous arrivons trop tard car les moines ont déjà terminé leur unique repas de la journée.

Nous nous dirigeons donc vers le centre d'accueil des enfants qui bénéficiera pour l'occasion d'un second repas "amélioré". Nous arrivons pendant leur déjeuner, un repas très simple à base de riz. Ils nous accueillent une fois encore avec enthousiasme et sont très contents des repas que nous leur apportons. Mono m'explique qu'il était peut-être "écrit" que nous devions arriver trop tard pour le repas des moines afin que nous puissions donner ces repas aux enfants du centre.



L'après-midi sera consacré à l'achat de vélos pour les enfants du centre. Ces enfants sont parfois scolarisés dans des écoles situées très loin et il n'y a pas de transports en commun. Ils doivent donc marcher jusqu'à 3 heures par trajet. Les vélos réduisent donc considérablement le temps de trajet et la fatigue.

Nous accompagnons quelques enfants chez un vélociste local pour acheter des modèles d'occasion à US$45 l'unité. Chaque enfant choisit un vélo qui lui plait et l'essaye devant la boutique. Mono règle la note et nous revenons en vélo au centre d'accueil. Je sors le Brompton de la camionnette et je le déplie sous les exclamation des enfants qui le qualifient, en anglais, de "magic bike"! Il pleut beaucoup, la route est boueuse et je dois prendre garde aux nids de poule.



Arrivés au centre, nos deux Bromptons à coté des nouveaux vélos. En arrière plan, une Singapourienne du groupe qui joue avec l'un des enfants du centre :



A suivre : Jours 5, 6 et 7


Dernière édition par franb le Dim 03 Aoû 2014, 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Kat
Maître Bromptoniste
Maître Bromptoniste
avatar

Nombre de messages : 1254
Age : 104
Localisation : banlieue parisienne ouest
Mon Brompton: : Il est là enfin !!! M6L-X
Date d'inscription : 11/08/2012

MessageSujet: Re: Cambodge : "Volontariat et Brompton" [récit]   Dim 03 Aoû 2014, 12:30

Quelle belle expérience ! Merci Franb de la partager avec nous.
Le Brompton dans les actions humanitaires, aussi un beau rôle..


Dernière édition par Miss Kat le Dim 03 Aoû 2014, 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiot-vélo
Fournisseur officiel de belles balades
Fournisseur officiel de belles balades
avatar

Nombre de messages : 4222
Age : 65
Localisation : Picardie
Mon Brompton: : M6R, pédalier 44, MKS UB Lite One side Ezy, B17, Ergon GP2, éclairage pile, extension cintre, T-bag, Vaude aqua box et rack pack Ortlieb
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: Re: Cambodge : "Volontariat et Brompton" [récit]   Dim 03 Aoû 2014, 12:59

Chouette expérience Franb ! Et merci de nous la faire partager avec ces belles photos.

_________________
Prochaines balades: Paris - Senlis - Chantilly . Le Québec . Nice - Biarritz . Mulhouse - Budapest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mesrandosvelo.e-monsite.com/
Macadam
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 5364
Age : 45
Localisation : Orléans (45)
Mon Brompton: : Jumpy, M9L vert pomme (ex M6L de 2010) avec rétrofit partiel 2013 + Jolly Jumper, S1E-X Raw Lacquer (2012) en cours d'upgrade 2 vitesses + Jumbo, P11E-R Green Lime Kinetics (2015). Composants: Kamoya, Bikefun, Ti Parts Workshop, Brompfication, Ridea, Token, Nove-Design, Brombacher, Joseph Kuosac, H&H, Brooks, Berthoud, MKS EZY. Sacs T-Bag, C-Bag, S-Bag, Cruiser bag de Vaude. Compteur Sigma ROX 8, éclairage d'appoint Sigma PAVA
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Cambodge : "Volontariat et Brompton" [récit]   Dim 03 Aoû 2014, 13:05

Merci pour ce récit fantastique et pour ces magnifiques photos.
Beau projet humanitaire dans un pays fabuleux.

Macadam

_________________
Le Brompton est plus qu'un vélo, c'est un art de vivre !
"Life is like riding a bicycle. To keep your balance, you must keep moving” - Albert Einstein

Ballon d'Alsace 1178 m (2014), Grand Ballon 1343 m (2014), Mont Ventoux 1909 m (2015 et 2017)


Dernière édition par Macadam le Dim 03 Aoû 2014, 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franb
Maître Bromptoniste
Maître Bromptoniste
avatar

Nombre de messages : 822
Age : 97
Localisation : Singapour
Mon Brompton: : M6R-X
Date d'inscription : 15/06/2012

MessageSujet: Re: Cambodge : "Volontariat et Brompton" [récit]   Dim 03 Aoû 2014, 15:57

Merci pour vos commentaires  Very Happy 

Jour 5

Départ de nuit pour le retour à Phnom Penh. Nous arrivons dans la matinée, le temps de prendre un déjeuner dans un "shopping mall" et nous partons dévaliser un genre de boulangerie. Objectif : distribuer ces viennoiseries aux enfants de plusieurs bidonvilles.

Premier arrêt : une rue de Phnom Penh où Mono me recommande de "faire très attention". je lui demande si ce quartier est dangereux, il me répond en souriant que "non, mais les enfants vont vouloir t'arracher des mains la boite de viennoiseries!". nous n'avons pas besoin d'attendre longtemps avant que les premiers n'affluent pour recevoir les gâteaux.

Kim entame la distribution...


Second rendez-vous dans un bidonville excentré de Phnom Penh, nous devons rencontrer une autre organisation qui y travaille régulièrement. Kim m'explique que les habitants vivaient à Phnom Penh mais que le gouvernement les a déplacé de force dans ce secteur.

En attendant l'autre association :


Les enfants sont déjà rassemblés dans le pavillon d'une habitation. Un animateur les fait patienter avec des chants et des activités. On nous demande de nous approcher pour que les enfants nous voient car "ils sont contents de voir de nouvelles personnes". On se présente chacun devant les enfants qui nous accueillent avec des exclamations : "Hello, I am xxx and I come from Singapore!". Mon cas est un peu plus compliqué : "Hello, my name is François, I come from France and I leave in Singapore!". Le traducteur ne comprend pas mon prénom, je répète, il ne comprend pas non plus ma nationalité et fini par simplifier en disant que je viens de Singapour. Nouvelle exclamation des enfants : "Hellooooooooooo!!!".

Nous passons à la distribution des repas, financés par les Singapouriens, pendant qu'une volontaires des Îles Fidji joue de la guitare pour contribuer à l'ambiance festive.



Nous préparons ensuite une nouvelle distribution de sacs de riz au même endroit pour le lendemain, à destination des familles cette fois-ci. Les Singapouriens ont financé l'achat de près d'une tonne de riz, l'organisation ci-dessus se charge de l'achat et de l'acheminement. Nous marchons dans le bidonville et nous saluons les habitants.

Je discute avec un volontaire des iles Fidji des conditions dans lesquelles vivent les habitants de ce bidonville. Il m'apprend quelques rudiments de Khmer, par exemple "mon nom est...". Je me dirige vers Kim, qui est Cambodgienne, je me présente en Khmer... elle éclate de rire et me félicite!

Nous rentrons à l'hotel, rendez-vous demain matin au même endroit pour la distribution.

Jour 6

Mono m'attend à 5h du matin pour une promenade matinale en Brompton dans Phnom Penh. Mais c'est l'incident car je me réveille à 5h30 avec mon téléphone sous le ventre. Il semblerait que la sonnerie ait bien fonctionné, je l'ai arrêté puis je me suis tout de suite rendormi. Je n'en ai aucun souvenir. Mono m'explique qu'il a préféré me laisser dormir car tout le monde est déjà épuisé par le rythme des derniers jours. Je m'en veux car je voulais profiter de cette promenade, mais c'est trop tard, il faut déjà se préparer pour la distribution de riz du matin.

Nous avons rendez-vous avec la même association qui nous attend déjà avec une camionnette remplie des sacs de riz.



Les familles nous attendent près du dépôt de l'association. Chaque famille recevra un grand sac de 5kg de riz et un plus petit sac, peut-être 1 kg de riz. Mono m'explique que les Singapouriens financent chaque mois une distribution similaire, prise en charge par l'organisation que nous rencontrons aujourd'hui.

Après une courte séance d'animation et de présentation où mon prénom pose encore un problème, ce qui provoque une hilarité générale, nous passons à la distribution. Chaque famille passe à la file indienne et récupère les sacs en échange d'un coupon.

L’animation :


La distribution, Singapouriens et Fidjiens à l’œuvre :


À la fin de la distribution, un enfant vient me voir et me parle en Khmer. Je ne comprend rien mais le ton suppliant et son attitude indiquent clairement qu'il voudrait du riz. Je l'oriente vers le groupe de distribution qui refuse en m'expliquant que sa famille a déjà reçu du riz. Le gamin continue à me supplier, puis s'adresse à mon camarade Fidjien qui hésite. Nos regards se croisent et finalement il sort un nouveau sac de 5kg et le donne à l'enfant qui nous remercie joyeusement et s'éloigne.

Nous repartons vers Phnom Penh où notre mission suivante consiste à acheter des vélos pour les enfants du centre que nous avons rencontré le premier jour. Comme à Siem Reap, il s'agit de leur fournir un moyen de locomotion pour aller à l'école et leur éviter plusieurs heures de marche. Une mission que nous réaliserons en Bromton, comme avec le groupe de Siem Reap.

Nous donnons rendez-vous à une dizaine d'enfants chez un vélociste de Phnom Penh. En attendant leur arrivée, la propriétaire du magasin de vélo remarque nos Bromptons et nous questionne à leur sujet. Démonstration de pliage et dépliage, puis vient la question du prix que je redoutais. Je répond que je ne connais pas le tarif au Cambodge car ce n'est pas distribué localement. Elle tente une estimation : 1000US$. On est en dessous, mais l'évaluation n'est pas si mauvaise.



Ce magasin ne vend que des vélos utilitaires, on ne voit pas de vélos de course ni de VTT sportifs, ce n'est pas surprenant dans le contexte Cambodgien. Les enfants arrivent en tuk tuk et choisissent les vélos. Nous en profitons pour leur offrir une tournée de jus de noix de coco.





Nous nous dirigeons ensuite vers le palais royal en vélo pour une séance photo. Je ferme la marche :



Mono ouvre la marche sur son Brompton :


... et nous arrivons au palais royal pour une photo des enfants avec leur nouveau vélo :


Ma tournée de cupcakes à proximité du Palais :


Enfin, nous leur offrons un repas dans un restaurant Steamboat/Sushis.


Jour 7

Dernier jour avant le départ, Mono part seul pour une dernière "distribution éclair" ce qui me laisse un peu de temps pour une rapide visite de Phnom Penh en Brompton.

Le Brompton devant la statue du roi Norodom Sihanouk :



Je passe par une ile entièrement en développement. Les immeubles déjà construits ont un faux-air Haussmanien et les projets de développement semblent s'inspirer de Paris :



Rendez-vous à midi pour le départ vers l'aéroport, le Brompton voyage en tuk tuk dans sa "Clapton Box" :



Nous rentrons à Singapour en milieu d'après-midi. Je retrouve sur Internet le centre de Siem Reap que nous avons visités, le "Children's Improvement Organization" où je reconnais de nombreux visages :
https://www.facebook.com/pages/Childrens-Improvement-Organisation/393976603984368

Le centre de Phnom Penh ne semble pas avoir de page équivalente ou de site dédié.

Quand à Mono, il vient de repartir pour les Philippines. Sa mission : financer la reconstruction d'habitations dévastées par le dernier typhon, livraison de riz dans les bidonvilles, invitation d'enfants des rues dans des restaurants... Son problème d'aujourd'hui, au moment où j'écris ces lignes : acheter assez de bottes pour des enfants dans un bidonville. Mono n'est pas satisfait car il n'a pu se procurer que 480 paires, ce n'est pas suffisant.

Son commentaire : "some children are happy while some are sad cos they didn't get one."


Celle-ci vient de recevoir sa paire de bottes :


Vu les besoins dans cette région, Mono va être occupé pendant encore longtemps... Mais même aux Philippines, son Brompton n'est jamais loin :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Kat
Maître Bromptoniste
Maître Bromptoniste
avatar

Nombre de messages : 1254
Age : 104
Localisation : banlieue parisienne ouest
Mon Brompton: : Il est là enfin !!! M6L-X
Date d'inscription : 11/08/2012

MessageSujet: Re: Cambodge : "Volontariat et Brompton" [récit]   Dim 03 Aoû 2014, 19:49

franb a écrit:

Celle-ci vient de recevoir sa paire de bottes :
Cette photo est très forte...
Le contraste entre l'élégance de la démarche de cette petite fille (presque celle d'une belle jeune-femme qui défilerait sur un podium), et ses pieds dans la boue...

Bravo pour ce beau reportage qui fait réfléchir..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abeillaud
Fournisseur officiel de belles balades
Fournisseur officiel de belles balades
avatar

Nombre de messages : 5450
Age : 107
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 20/11/2009

MessageSujet: Re: Cambodge : "Volontariat et Brompton" [récit]   Ven 22 Aoû 2014, 14:33

Ajouté au Florilège.

Je conseille aux meilleures plumes du forum d'indiquer dans la légende les références des photos qu'ils postent (nom de fichier de leur collection personnelle ou source web), d'autant plus si celles-ci sont hébergées gratuitement donc certainement de manière non pérenne.  Cela permettra de reconstituer leur article et le principal butin du forum car en cas de disparition des précieux documents chez l'hébergeur rien n'indiquera dans le billet qu'une image ou une vidéo était présente !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franb
Maître Bromptoniste
Maître Bromptoniste
avatar

Nombre de messages : 822
Age : 97
Localisation : Singapour
Mon Brompton: : M6R-X
Date d'inscription : 15/06/2012

MessageSujet: Re: Cambodge : "Volontariat et Brompton" [récit]   Ven 22 Aoû 2014, 15:26

Effectivement, je vais aussi exporter mes pages au format pdf pour conserver une archive complète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pagoda
Novice
Novice


Nombre de messages : 15
Age : 42
Localisation : Geneve Suisse
Date d'inscription : 29/09/2014

MessageSujet: Re: Cambodge : "Volontariat et Brompton" [récit]   Mar 30 Sep 2014, 11:12

merci pour ce reportage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Depannezvous
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 2501
Age : 52
Localisation : Montréal (Qc)
Mon Brompton: : 2 x M6E(plateau 44),H6E (cintre S) Dahon Mu8, remorque (fait maison)
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Re: Cambodge : "Volontariat et Brompton" [récit]   Mar 30 Sep 2014, 15:29

J'ai adoré!....merci pour ce partage.I love you

A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://depannezvous.com
Nudibay
Maître Bromptoniste
Maître Bromptoniste
avatar

Nombre de messages : 1193
Age : 102
Localisation : Entre la France et l'Australie
Date d'inscription : 03/02/2013

MessageSujet: Re: Cambodge : "Volontariat et Brompton" [récit]   Mar 30 Sep 2014, 16:06

superbe reportage.
Ça me donne envie de retourner la-bas faire du vélo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cambodge : "Volontariat et Brompton" [récit]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cambodge : "Volontariat et Brompton" [récit]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche de travail, bénévolat ou volontariat en Italie
» RECHERCHE DE GROUPE DE VOLONTAIRE UNE RENOVATION DE BATIMENT
» Simplicitaire et urbain !
» La "femme de la jungle" retrouvée au Cambodge comm
» barbies dolls of the world

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROMPTONFORUM - Le forum des amateurs de Brompton :: Action :: Récits-
Sauter vers: