Rechercher sur le BromptonForum ->
AccueilAccueil  PortailPortail  Calendrier des baladesCalendrier des balades  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Abeillaud
Fournisseur officiel de belles balades
Fournisseur officiel de belles balades


Nombre de messages : 5398
Date d'inscription : 20/11/2009

MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   Lun 17 Juil 2017, 20:03

Macadam est dans le maillot bleu et sans barbe pour ne pas pénaliser sa tentative de record de vitesse dans la descente vers Malaucène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macadam
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 5172
Age : 45
Localisation : Orléans (45)
Mon Brompton: : Jumpy, M9L vert pomme (ex M6L de 2010) avec rétrofit partiel 2013 + Jolly Jumper, S1E-X Raw Lacquer (2012) en cours d'upgrade 2 vitesses + Jumbo, P11E-R Green Lime Kinetics (2015). Composants: Kamoya, Bikefun, Ti Parts Workshop, Brompfication, Ridea, Token, Nove-Design, Brombacher, Joseph Kuosac, H&H, Brooks, Berthoud, MKS EZY. Sacs T-Bag, C-Bag, S-Bag, Cruiser bag de Vaude. Compteur Sigma ROX 8, éclairage d'appoint Sigma PAVA
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   Mar 18 Juil 2017, 20:53

Je viens de regarder les photos prises durant ces 2 jours et visionner les vidéos. Ca déchire grave, surtout la descente Cool
Récit et partage à venir très bientôt.
Encore un peu de patience



Macadam

_________________
Le Brompton est plus qu'un vélo, c'est un art de vivre !
"Life is like riding a bicycle. To keep your balance, you must keep moving” - Albert Einstein

Ballon d'Alsace 1178 m (2014), Grand Ballon 1343 m (2014), Mont Ventoux 1909 m (2015 et 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiot-vélo
Fournisseur officiel de belles balades
Fournisseur officiel de belles balades
avatar

Nombre de messages : 4083
Age : 65
Localisation : Picardie
Mon Brompton: : M6L, pédalier 44 dents, selle B17, pédales MKS UB Lite ezy
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   Mer 19 Juil 2017, 08:17

Bravo Macadam! Et merci pour le partage des photos. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mesrandosvelo.e-monsite.com/
Macadam
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 5172
Age : 45
Localisation : Orléans (45)
Mon Brompton: : Jumpy, M9L vert pomme (ex M6L de 2010) avec rétrofit partiel 2013 + Jolly Jumper, S1E-X Raw Lacquer (2012) en cours d'upgrade 2 vitesses + Jumbo, P11E-R Green Lime Kinetics (2015). Composants: Kamoya, Bikefun, Ti Parts Workshop, Brompfication, Ridea, Token, Nove-Design, Brombacher, Joseph Kuosac, H&H, Brooks, Berthoud, MKS EZY. Sacs T-Bag, C-Bag, S-Bag, Cruiser bag de Vaude. Compteur Sigma ROX 8, éclairage d'appoint Sigma PAVA
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   Mer 19 Juil 2017, 20:37

Merci Roger Very Happy

Macadam

_________________
Le Brompton est plus qu'un vélo, c'est un art de vivre !
"Life is like riding a bicycle. To keep your balance, you must keep moving” - Albert Einstein

Ballon d'Alsace 1178 m (2014), Grand Ballon 1343 m (2014), Mont Ventoux 1909 m (2015 et 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macadam
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 5172
Age : 45
Localisation : Orléans (45)
Mon Brompton: : Jumpy, M9L vert pomme (ex M6L de 2010) avec rétrofit partiel 2013 + Jolly Jumper, S1E-X Raw Lacquer (2012) en cours d'upgrade 2 vitesses + Jumbo, P11E-R Green Lime Kinetics (2015). Composants: Kamoya, Bikefun, Ti Parts Workshop, Brompfication, Ridea, Token, Nove-Design, Brombacher, Joseph Kuosac, H&H, Brooks, Berthoud, MKS EZY. Sacs T-Bag, C-Bag, S-Bag, Cruiser bag de Vaude. Compteur Sigma ROX 8, éclairage d'appoint Sigma PAVA
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   Dim 23 Juil 2017, 18:21

Le Ventoux par la face Sud en duo
Vue à plat du parcours Bédoin - Mont Ventoux Shocked
Profil en long de la montée affraid

Prologue:
J'avais participé fin août 2015 à la sortie organisée par Abeillaud dans le Luberon.
Cette sortie figure parmi l'une des plus belles à laquelle j'ai participé et restera gravée dans ma mémoire tant cette semaine fut riche et réussie à tout les niveaux
C'est lors de cette semaine mémorable que nous avions effectué l'ascension du Mont Ventoux et vaincu le géant du Vaucluse le mardi 27 août. Une première pour moi, qui plus est en Brompton.
Nous étions arrivés au sommet en fin d'après midi après une très longue et difficile ascension par la route du tour de France.
Atteindre le sommet du Ventoux à 1911 m en partant de Carpentras à 250 m d'altitude fut pour moi une épreuve très éprouvante tant la pente était raide (moyenne de 9 % depuis Bédoin avec plusieurs tronçons à 11 et même une courte zone à 12 %) et le dénivelé important.
Cette montagne est d'autant plus difficile en comparaison d'autres cols des Alpes pourtant plus hauts que le dénivelé positif à parcourir depuis le pied du massif est très important (1600 m depuis Bédoin et 1700 m depuis Carpentras).
J'ai beaucoup souffert dans la montée car je n'avais que peu d'entraînement, mais la victoire fut pour moi un moment inoubliable et la descente sur Malaucène un moment magique.
On dit du Ventoux que c'est l'un des sommets les plus difficile à gravir, non pas tant pas son altitude, mais par la difficulté qu'il requiert pour atteindre sa cime.
Le Ventoux est tout un symbole. Environ un quart des cyclistes qui tentent son ascension n'arrivent pas au sommet et ceux qui foulent la cime arrivent la plupart du temps complètement épuisés.
Comme pour l'Everest ou le Mont Blanc, le Ventoux est une montagne qui se mérite et qu'il faut respecter.
On doit être humble pour faire le Ventoux. L'être humain n'est rien face à ce géant.
Patrick 57 que nous avions croisé furtivement par le plus grand des hasards le matin du mardi 27 août 2015 en gare d'Avignon (il vendait son Dahon) avait renoncé le samedi 24 août dans sa tentative en solitaire dans la montée de St Esthève au chalet Reynard.
La réputation du Ventoux a été rendu tristement célèbre en 1967 quand elle a coûté la vie à Tommy Simpson, un cycliste professionnel qui chuta dans la montée et décéda environ 1 km avant d'atteindre le sommet.
Eddy Merckx, considéré comme l'un des meilleurs coureurs cycliste mondiaux de l'époque a été contraint de demander de l'oxygène au sommet après sa lutte pour gravir la montagne en 1970.
Lance Amstrong avait déclaré à des journalistes après sa première ascension: "Ventoux doesn't like Lance Amstrong".
Mais c'est Roland Barthès, un philosophe français qui résume certainement le mieux ce qu'est le Ventoux:
"Le Ventoux, c'est le dieu du mal auquel il faut se sacrifier. Véritable Moloch, despote des cyclistes, il ne pardonne jamais aux faibles, se fait payer un tribut injuste de souffrances. Physiquement, le Ventoux est affreux: chauve, il est l'esprit du sec, son climat absolu en fait un terrain damné, un lieu d'épreuve pour le héros, quelque chose comme un enfer supérieur où le cycliste définira la vérité de son salut, soit par pur prométhéisme, opposant à ce dieu du mal, un démon encore plus dur".
Le cadre est posé, le décors planté, mais la messe n'est pas encore dite.

Le défi:
Entretemps, Jumbo avec ses 11 vitesses et ses petits développements taillés pour la montagne est arrivé dans la famille.
J'ai eu envie de le pousser dans ses retranchements pour voir ce qu'il a dans le ventre.
L'idée de réitérer cette ascension avec un vélo taillé pour la randonnée fit son chemin et je me suis décidé fin juin de monter à nouveau au sommet, une façon de fêter mes 45 ans obtenus en juin.

J'avais en outre une revanche personnelle à prendre sur ce géant qui m'avait contraint en 2015 à mettre le pied à terre et de pousser mon vélo à la limite d'abandonner et de rebrousser chemin. J'avais besoin de me frotter à nouveau à ce géant et de défier ce Moloch.
Après avoir vaincu le Ventoux en équipe en août 2015, il me restait à réaliser cette très difficile ascension en équipe réduite pour commémorer les presque 10 ans de la première ascension. Elle se fera finalement en duo.
Mon compagnon de route n'est autre que mon frère qui avait participé à la sortie des forts de Strasbourg en 2014.
Ce sera donc une ascension en famille.
Fort de ma première expérience, j'ai revu l'organisation de cette montée afin dêtre le plus efficace possible et d'optimiser le temps qui est l'une des clés de la réussite.
L'ascension se fera sur 4 jours chrono en style alpin: une journée pour descendre dans le sud en train, une journée pour l'ascension proprement dite, une troisième pour récupérer et une dernière pour effectuer le trajet retour sur Orléans.
En 2015, nous avions perdu un temps précieux pour changer le plateau sur un Brompton, les pédales sur le Brecki et nous ravitailler au supermarché, mais c'était le prix à payer pour atteindre le sommet. J'ai donc revu le timing pour partir tôt et garder une marge de manoeuvre pour le retour.

Je décide pour cette ascension en duo d'attaquer le sommet par la face sud et de démarrer depuis Bédoin afin d'économiser le parcours Carpentras - Bédoin.

J-2: préparation du vélo:
Je choisi pour cette sortie de reconduire la configuration utilisée en 2015, à savoir le T-Bag appuyé du petit sac Vaude contenant l'outillage et les premiers soins afin d'avoir un volume suffisant pour les 3 jours.
Malgré les fortes pentes (moyenne de 7,4 %, plusieurs sections à 11 % et une zone à 12 %), je décide de conserver le développement d'origine (plateau de 44 dents associé à un pignon de 18 dents) pour avoir un développement suffisamment long afin de relancer sur le plat et en descente.
Contrairement à la saison 10 où j'avais utilisé des pédales automatiques, je prend cette fois-ci les pédales TPW Double X EZY pour être à l'aise (il s'agit d'une ascension éclaire, mais je suis là aussi pour profiter au mieux de cette sortie).
J'emporte avec moi le support amovible pour porte bidon, 2 bidons largables, le compteur, la caméra et l'appareil photo pour immortaliser tout ces moments.
Bien que récent, le vélo est intégralement révisé puis nettoyé par mes soins. Il est prêt pour l'exploit.
Les prévisions météo sur la fenêtre de tir sont bonnes de samedi jusqu'à mardi avec un très bon indice de confiance.

Jumbo la veille de l'exploit:
La similarité du Ventoux avec l'Everest est troublante. Même si les altitudes ne sont pas les mêmes (l'Everest est 4 fois plus haut) et les difficultés non plus et même s'il n'existe pas de route pour aller au sommet, on retrouve plus ou moins le même déroulé, le même genre d'ascension.
Bédoin s'apparente au camp de base, le trajet Bedoin - Saint Estève à la traversée de la grande combe, l'ascension de St Estève au chalet Reynard à l'ascension vers le col sud depuis la grande combe, le ressaut Hillary au col des tempêtes.
La comparaison est amusante.
J'affute mes armes et prépare mon sac pour l'ascension: dernier check up rapide de la mécanique sur Jumbo (RAS), vérification de la pression des pneus, contrôle du sac (tout est OK), inspection du sac de secours Vaude (tout est paré), étalonnage des paramètres sur mon compteur, réglage de la montre et des derniers détails (c'est OK).
Je quitte Orléans pour le sud en train.
Changement du plateau le soir au camp de base sur le Black Edition de mon frère (montage d'un plateau de 39 dents au lieu du 50 d'origine).
Au camp de base, je m'allonge sur mon lit, je fais le vide dans ma tête et sombre dans les bras de Morphée dans un sommeil réparateur avant l'épreuve décisive.

L'heure H, jour J:
6h00, le réveil sonne.
Je me lève et prend mon petit déjeuner avec une petite angoisse compte tenu de l'épreuve et des difficultés qui nous attendent.
L'assistance nous emmène en voiture depuis Sisteron jusqu'à Bédoin, à un endroit bien précis et hautement symbolique pour démarrer cette sortie.
Nous sommes 2 Green Lime à tenter le sommet: un 6 vitesses BWR adapté aux fortes rampes (Brompton d'origine dont la seule modification a consisté à monter un plateau de 39 dents) et Jumbo, un Alfine 11 taillé pour l'épreuve en configuration P11E.
Arrivé au lieu dit situé à 2 km au sud de Bédoin, nous sortons les vélos de la voiture et préparons nos affaires.
Il s'agit du monument dédié aux cyclistes à 284 m d'altitude
Le soleil est radieux et le ciel est bleu sans aucun nuage ce qui est de bon augure. Le Dieu Ventoux est avec nous cheers
Nous immortalisons le départ devant le monument avec le Ventoux en arrière plan. Nous partons à 9h15.
Arrivé à Bédoin au carrefour de la route de Malaucène et du chalet Reynard, nous reprenons une photo devant la pancarte "Mont Ventoux 1912 m" à l'emplacement où nous avions prise la photo de groupe en 2015. Nous quittons Bédoin vers 9h30 et prenons la RD 974 en direction du sommet.
Malgré un tronçon à 7 %, le trajet Bédoin - Saint Estève avec sa rampe de 5.5 % en moyenne se déroule sans problème et nous permet de nous mettre en jambe et de s'acclimater aux prochaines difficultés à venir.
A la sortie de Sainte-Colombe, je devine l'épingle à cheveux de Saint-Esthève dissimulée par les arbres.

Faire sauter le premier verrou:
Le chalet Reynard constitue la première grande étape et le premier verrou pour atteindre le sommet.
A 10h10, j'aborde la fameuse épingle à cheveux de St Estève qui marque le début de la longue et difficile ascension.
La rampe en 10 % débute résolument juste après la courbe. Je passe en 2ème vitesse en début de virage et mouline quelques secondes sur le léger faux plat en attendant le moment fatidique où il faudra lâcher les chevaux.
Je passe en 1ère vitesse avant la fin du virage afin d'économiser mes ressources le long de la rampe et appuie plein gaz dans la rampe.
Le fameux "Suffer Test" (test de souffrance) Shocked, zone longue d'environ 500 m en rampe de 12 % (la plus pentu du parcours) débute après la sortie de St Estève au niveau de la gorge coincée entre le collet de Roland et le collet de Feycinelle. La rampe est terrible et met tout de suite en condition (ça calme les ardeurs).
Quelle que soit la personne qui fait le Ventoux, tout le monde est respectueux devant l'effort à fournir et la peine endurée.
Passé le "Suffer Test", la rampe s'adoucit légèrement à 11%. En 2015, j'avais du conserver la 1ère vitesse jusqu'au chalet Reynard en roulant péniblement à 4 km/h de moyenne. En 2017, j'ai sensiblement la même vitesse, mais le développement est plus facile à tirer.
J'essaye de garder un rythme constant en m'arrêtant le moins possible.
Je dois tout au long de la montée gérer simultanément plusieurs paramètres: la fréquence de pédalage, le rythme cardiaque et la vitesse.
- La fréquence de pédalage ne dois pas être trop rapide pour ne pas brûler toutes mes ressources, ni trop faible pour ne pas forcer ou décrocher.
- Le rythme cardiaque ne doit pas être dans le rouge afin de ne pas me mettre en danger. Je fais en sorte de ne pas dépasser les 160 pulsations/min, premier seuil d'alerte de la zone rouge (2ème seuil d'alerte à 180 pulsations/min et dernier seuil à 200 pulsations/min).
- La vitesse ne dois pas être trop faible pour éviter de décrocher et mettre pied à terre. Ma moyenne tourne autour de 4 à 5 km/h suivant le profil, ce qui est plutôt bon et j'arrive à tenir ce rythme en marquant régulièrement quelques courtes pauses pour souffler.

Je dois également surveiller l'hydratation et mon niveau d'énergie.
Je marque en gros une pause tous les kilomètres pour me ré-hydrater et reprendre des forces (barres énergétiques).
Le tronçon St-Esthève au chalet Reynard présente la particularité de traverser la forêt, ce qui nous procure un peu d'ombre, de fraicheur et nous protège du vent et du soleil. Revers de la médaille, nous n'avons aucun point de repère sur le sommet auquel nous raccrocher.
Au fur et à mesure que je grimpe la paroi, je me remémore le parcours effectué 2 ans plus tôt.
Je me souviens de chaque point particulier, de chaque virage où j'avais souffert.
Les courts tronçons en alignement sont interminables et les courbes et contre-courbes se succèdent sans cesse, mais quel plaisir et quel paysage.
Nous sommes régulièrement dépassés par des coureurs aguerris équipés de ce qui se fait de mieux sur le marché, mais peu importe, nous fronçons les sourcils, baissons la tête et continuons d'appuyer. Nous arrivons néanmoins à "accrocher" et suivre certains VTT dont la cadence est similaire à la notre.
Les gens viennent parfois de très loin pour faire le Ventoux: nous rencontrerons un coureur venu spécialement de San Fransisco pour faire le Ventoux. On croisera même des gamins âgés d'à peine 11/12 ans Shocked suivi en voiture par leurs parents (mais que fait donc la police ?).
Les paramètres sont sans exception à la limite de la zone rouge (fréquence cardiaque, souffle, effort à fournir, calories dépensées…), mais je dois tenir. Les bornes jaunes se succèdent, les kilomètres défilent, l'altitude augmente, mais ça n'en finit pas. Il faut pousser et continuer à pousser sur les pédales. La mécanique tient le coup.
La rampe dans les épingles à cheveux (bien plus forte que dans les alignements) est terrible à l'endroit où la courbe marque le point d'inflexion, mais il faut tenir et passer coûte que coûte.
Au détour d'un virage, nous croiserons un drôle d'engin: un tricycle de type trike qui dévale la pente dans un bruit d'enfer, ce tricycle étant suivi d'une voiture balai pour la sécurité, l'arrière train de ce trike partant dans tous les sens dans les virages affraid
A la courbe à 970 m d'altitude, nous entrapercevons brièvement le sommet.
Je franchit après 2h15 de route le seuil des 1000 m. Jumbo n'est jamais monté aussi haut. C'est une première pour lui. Chaque mètre supplémentaire est un bonus.
A 1350 m, j'arrive dans l'épingle à cheveux qui annonce l'arrivée prochaine au chalet Reynard, la fin de la 1ère étape n'est plus très loin, mais il reste encore environ 800 m de route à parcourir.
Nous nous arrêtons un peu plus haut sur le plateau de la courbe à 1360 m d'altitude et prenons une pause bien méritée de 40 minutes sous les arbres à l'abri du soleil pour nous restaurer et relâcher un peu les muscles soumis à rude épreuve depuis Saint-Esthève.
Nous reprenons la route vers 13h30.
Nous arrivons 10 minutes plus tard au chalet Reynard à 1417 m d'altitude, point de bifurcation des routes de Bédoin et de Sault où le profil devient plus roulant. Nous marquons une courte pause.

Forcer le dernier verrou:
La 1ère étape du Ventoux est franchie mais le plus difficile reste à venir avec le redoutable col des Tempêtes qui porte bien son nom et qui constitue le dernier verrou pour accéder au sommet.
Ce col est un peu à l'image du ressaut Hillary sur l'Everest, une difficulté majeure et incontournable pour celui qui veut atteindre le sommet.
Le terrible vent du Nord s'engouffre par ce col et souffle certains jours en rafale à plus de 100 km/h le long de la face sud en dévalant dans l'axe de la route en pente de 11 % pale
C'est dans cette partie précisément que j'ai le plus souffert en 2015. Le vent cumulé à la fatigue de l'ascension et à la rampe arrive à casser le moral de n'importe qui, même des plus endurcis.
Les organismes et la mécanique sont mis à rude épreuve dans cette section décisive pour atteindre le sommet tellement les efforts à fournir pour avancer sont immenses Embarassed
Un échec dans cette partie de l'ascension et c'est la marche assurée, le déshonneur du cycliste obligé de pousser sa monture et d'appeler à l'aide pour redescendre, à l'image d'un automobiliste contraint de pousser sa voiture en panne jusqu'au garage le plus proche
Ce vent se fait ressentir principalement à la sortie du virage situé à 1739 m qui fait face au sommet et jusqu'au col sur environ 1 km.
Un véritable calvaire pour ceux qui n'ont jamais tenté ce sommet en vélo, le chemin des dames du Vaucluse en quelque sorte.
Nous reprenons la route en direction du sommet vers 14h15. La rampe au départ du chalet Reynard est un peu plus douce et je grimpe en 2ème vitesse sur les tronçons les moins pentu.
Un début de tendinite me contraint cependant à pédaler plus doucement et relâcher l'effort. Je dois également marquer des pauses plus fréquentes pour éviter des douleurs qui deviennent au fur et à mesure de l'ascension plus importantes au niveau des genoux.
Arrivé dans la première courbe à 1450 m, on aperçoit le sommet qui est encore loin, mais j'ai désormais la cible en ligne de mire. Je verrouille l'objectif et guide Jumbo dessus.
La rampe se durcit à nouveau et passe de 7 à 10 %.
Je rétrograde en 1ère vitesse et mouline en attendant la courbe à 1739 m d'altitude qui annonce le vent du nord.
Fort de ma première expérience, j'ai équipé Jumbo d'origine d'un tout petit développement de 1.71 m adapté à affronter les dures rampes, développement encore plus petit que les 1.87 m de Jumpy avec un plateau de 40.
Le plus petit développement de Jumbo de 1.71 m va me permettre d'affronter à arme égale ce terrible vent du nord qui souffle comme la burle sur les plateaux des Cévennes en hiver ou la Tramontane.
Malgré ce petit développement qui est un véritable atout dans cette lutte, il faut néanmoins appuyer et encore appuyer sur les pédales.
La courbe à 1739 m est maintenant devant moi.
Derniers instants de répit avant de forcer ce dernier verrou qui fait obstacle au sommet.
J'affute mes armes prêt à dégainer mon coupe vent et scrute la fameuse courbe tel un gladiateur qui s'apprête à entrer dans l'arène pour en découdre avec les lions.
Je jette un dernier coup d'oeil sur la mécanique à l'affut du moindre bruit suspect.
Tout va bien. Jumbo est prêt pour le combat final.
Je relève la tête et poursuis mon irrésistible ascension.
J'amorce la courbe à 1739 m, mais ....... rien Suspect Calme plat. Même pas une brise, ni même un léger souffle Shocked La météo est extraordinaire. Le soleil brille au zénith, aucun nuage menaçant à l'horizon et pas un souffle de vent. Tout bonnement incroyable sunny

J'arrive enfin au niveau de la stèle de Tom Simpson, mort sur le Ventoux en 1967 et marque une courte pause.
La vue de cette stèle me glace les sangs, mais je tiens bon et hisse Jumbo jusque devant la stèle comme pour défier la nature.
Je m'arrête un instant afin de me recueillir sur la tombe de cet athlète mort à quelques centaines de mètres du sommet.
Le vélo à la main, je redescends les marches vers la route et poursuis mon ascension en direction du col et du sommet.

Bien qu'il n'y ait pas eu de vent ce jour là, l'ascension est tout sauf une promenade de santé.
C'est un véritable chemin de croix, une lutte âpre et difficile avec la nature et les éléments, le Verdun provençal en quelque sorte.

A 15h10, j'arrive au col des tempêtes à 1830 m d'altitude, face à cet immense paysage du Vaucluse qui s'ouvre devant moi.
La vue de ce paysage me redonne de la force.
J'admire la chaîne du Vaucluse.
La deuxième victoire sur ce sommet est acquise. Le col des tempête qui constitue le verrou pour accéder au sommet a sauté.

Vers le sommet:
Je reprend la route pour le dernier baroud d'honneur.
Je passe devant la borne "sommet à 500 m" qui est la 36ème et avant dernière borne (la dernière est au sommet près de la tour).
Cette borne décuple mes forces.
Le sommet est tout proche. La victoire est désormais acquise.
Même si une panne mécanique devait survenir, je suis sûr d'arriver au sommet, mais Jumbo tient bon.
La tour est là et trône majestueusement 50 m au dessus de moi. Je peux presque la toucher du doigt.
Arrivé dans le dernier virage, je dois puiser dans mes dernières réserves pour franchir l'ultime raidillon en rampe de 12 % qui permet d'accéder au plateau situé au pied de la tour. La rampe est terrible.
A 15h30, Jumbo atteint enfin la cime du Ventoux à 1909 m après plus de 6 longues heures d'ascension en duo au pied de la 37ème et dernière borne sunny Cool
Je savoure cet instant magique.
Jumbo, mon fidèle destrier qui ne m'a pas laissé tombé a résisté aux pires épreuves.
Je viens de réaliser l'ascension du Ventoux pour la deuxième fois.
Je reprend mon souffle, m'hydrate et me restaure en profitant cette fois-ci pleinement du paysage.
Jumbo n'est jamais monté aussi haut.
Fait curieux : le sommet a perdu 3 m en l'espace de 2 ans. Il mesurait 1912 m en 2015 et plus que 1909 m en 2017. L'altitude sur la dernière borne a d'ailleurs été effacée en attendant que le Conseil Général mette la bonne hauteur Suspect
Peut-être est-ce l'action du vent ? clown

La descente:
J'avais prévu initialement de descendre sur Malaucène.
Mais compte tenu que nous ne sommes que deux et en famille pour faire cette ascension et dans le but de ne pas pénaliser la personne qui a assuré l'assitance en voiture, nous décidons finalement de descendre sur Sault pour rentrer plus vite sur Sisteron, notre point de chute et profiter d'un excellent barbecue organisé par notre hôte (il faut savoir joindre l'utile à l'agréable).
Je dépose tout les accessoires qui peuvent ralentir le vélo afin de limiter au maximum la trainée.
Contrairement à 2015, j'ai pris soin de prendre mon support de webcam pour immortaliser la descente.

Dans la descente, je procède comme en 2015 en me fixant une première limite de vitesse à 45 km/h afin de déceler tout bruit ou vibration qui serait le signe précurseur d'un problème technique. Cette façon de faire me permet de voir comment le vélo se comporte dans la descente afin de pouvoir m'arrêter rapidement en cas de besoin, surtout que je n'ai aucune idée de la manière dont l'Alfine et le frein à disque réagissent aux hautes vitesses. Jumbo ne bronche pas.
Il aimerait bien s'envoler l'animal, mais je dois contenir son enthousiasme en freinant légèrement dans les parties les plus raides (pentes de 11 %) pour ne pas dépasser le premier seuil que je me suis fixé.
Aucune vibration anormale ni bruit suspect.
Tout est en ordre.
Après chaque virage, j'augmente un peu plus ma vitesse limite par palier de 5 km/h jusqu'à atteindre la limite de 60 km/h. Tout va bien, Jumbo est en grande forme.
Les premiers lacets sont un délice. La mécanique tient toujours bon.
Le frein à disque à l'arrière procure un excellent freinage. Le vent permet de bien ventiler et donc de refroidir rapidement le disque, ce qui n'est pas le cas de la jante avant. En outre, le freinage avant (d'origine) est médiocre.

Le profil de la route jusqu'au chalet Reynard étant très tortueux avec peu d'alignements, il n'est pas possible de rouler très vite. En outre, je n'ai jamais fait la descente par cet itinéraire.
J'abandonne l'idée de battre le précédent record et profite pleinement de la descente.
Jumbo atteindra quand même la vitesse de 55,58 km/h dans l'une des sections les plus pentues et les plus longues.

La route de Sault est complètement inconnue pour moi et je profite de l'occasion qui m'ait donné pour m'en faire une idée.
Les 3 premiers kilomètres sont relativement plat, ce qui en fait un itinéraire plus facile pour atteindre le sommet.
Ce n'est qu'après le belvédère à 1329 m d'altitude que la pente s'accentue.
J'en profite pour pousser Jumbo dans la zone des hautes vitesses (> 40 km/h).
Le profil étant plus doux que par Bédoin ou par Malaucène, il ne sera pas possible de dépasser les 50 km/h.
La descente est néanmoins agréable et nous nous arrêtons au pied de la pente, 1 km avant l'entrée du village de Sault qui est perché sur les hauteurs.
Ma tendinite aux genoux m'empêchera d'aller plus loin et d'entrer dans Sault.
L'assistance nous récupère à la fontaine Bayard à 695 m d'ltitude et nous ramène au camp de base pour un délicieux barbecue et une collation bien mérités

Bilan:
La mécanique très sollicitée dans la montée et dans la descente a parfaitement tenu le coup et n'a pas bronché d'un poil.
Le vélo est apte non seulement aux forts dénivelés, mais également aux très hautes vitesses (> 50 km/h).
L'ensemble des composants installés sur Jumbo (charnières, frein à disque, tige de selle, selle, pédalier, boîtier de pédalier, pédales…) ont passé l'épreuve ultime avec succès et sont déclarés bon pour le service.
L'Alfine 11 est déclaré apte aux fortes rampes et aux très hautes vitesses. Il est taillé pour la haute montagne.
Ce moyeu apporte un vrai plus par rapport au montage 9 vitesses que j'avais utilisé en 2015 et avec lequel j'avais affronté les dures rampes du Ventoux. Les 11 vitesses séquentielles offrent une plage optimale avec de bons rapports adaptés aux côtes et sa mise à l'épreuve sur des rampes de 11% aussi longues a montré sa grande robustesse. Son roulement est excellent.
J'ai été très surpris de la vivacité de Jumbo. Malgré ses 13 kg, il est très agile, à peine plus lourd que Jumpy, suffisamment nerveux et offre un excellent roulement. On sent qu'il a envie de s'envoler. Seul petit hic: du fait de son guidon, il est très instable à très haute vitesse et il faut le tenir fermement. La hauteur de guidon plus haute que sur un M ou un S nécessite dans les descentes de se recroqueviller pour limiter la trainée. Même s'il n'a pas battu le record de vitesse de Jumpy, il a mérité tout mon respect.

Epilogue:
La première conquête du Ventoux officiellement revendiquée en Brompton a été réalisée en 2008 par un duo expérimenté (1ère édition - saison 3), suivi un an plus tard par tout une équipe bien préparée (2ème édition - saison 4). 2015 a été le sacre d'une nouvelle génération de Bromptonforumeur avec 6 Bromptonistes dont 1 Brecki arrivés au sommet le mardi 27 août 2015 (3ème édition - saison 10). Mon frère et moi avons renouvelé l'exploit 2 ans plus tard et 9 ans après la première ascension en duo ce dimanche 16 juillet 2017 (4ème édition - saison 12).
J'ai vaincu le Ventoux à deux reprises en équipe et en duo.
Deux de mes Brompton sont parvenus au sommet: Jumpy le premier en 2015 qui détient toujours le record dans la descente et Jumbo en 2017. Ils sont mérité tout mon respect pour ce qu'ils ont accompli et en m'emmenant au sommet.
Je n'ai cependant plus rien à prouver sur cette montagne auquel je rend hommage ainsi qu'à tous les cyclistes l'ayant gravi
J'ai en outre parcouru les 3 routes principales qui vont au sommet.
Prochain challenge: l'ascension d'un sommet encore plus haut dans les hautes Alpes ou une succession de cols, mais ce sera pour l'année prochaine.
Plus haut, toujours plus haut avec Jumbo

Ola
Pour le Brompton, privilégier un développement mini de 1,70 m

Nota: les photos suivront très prochainement Cool
Pour la vidéo, il faudra attendre encore un peu, car il y a du travail study

Macadam

_________________
Le Brompton est plus qu'un vélo, c'est un art de vivre !
"Life is like riding a bicycle. To keep your balance, you must keep moving” - Albert Einstein

Ballon d'Alsace 1178 m (2014), Grand Ballon 1343 m (2014), Mont Ventoux 1909 m (2015 et 2017)


Dernière édition par Macadam le Dim 06 Aoû 2017, 18:18, édité 28 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiot-vélo
Fournisseur officiel de belles balades
Fournisseur officiel de belles balades
avatar

Nombre de messages : 4083
Age : 65
Localisation : Picardie
Mon Brompton: : M6L, pédalier 44 dents, selle B17, pédales MKS UB Lite ezy
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   Dim 23 Juil 2017, 19:10

Bravo Sébastien!


Dernière édition par Tiot-vélo le Lun 24 Juil 2017, 12:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mesrandosvelo.e-monsite.com/
Jacq&Phil
Invité de marque
Invité de marque
avatar

Nombre de messages : 499
Age : 59
Localisation : Riverains du RAVEL L108
Mon Brompton: : M6R vert / noir M6R rouge / noir S6L/R bleu artic
Date d'inscription : 08/11/2011

MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   Dim 23 Juil 2017, 19:28

Récit captivant, tout mon respect Macadam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick57
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 1869
Age : 62
Localisation : METZ
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   Dim 23 Juil 2017, 19:50

Merci pour ce compte-rendu très détaillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dédé
Novice
Novice
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 70
Localisation : 62580
Mon Brompton: : H6L Black édition 2017
Date d'inscription : 11/10/2016

MessageSujet: Ventoux   Dim 23 Juil 2017, 20:19

Bravo pour ce compte rendu empreint de lyrisme !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macadam
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 5172
Age : 45
Localisation : Orléans (45)
Mon Brompton: : Jumpy, M9L vert pomme (ex M6L de 2010) avec rétrofit partiel 2013 + Jolly Jumper, S1E-X Raw Lacquer (2012) en cours d'upgrade 2 vitesses + Jumbo, P11E-R Green Lime Kinetics (2015). Composants: Kamoya, Bikefun, Ti Parts Workshop, Brompfication, Ridea, Token, Nove-Design, Brombacher, Joseph Kuosac, H&H, Brooks, Berthoud, MKS EZY. Sacs T-Bag, C-Bag, S-Bag, Cruiser bag de Vaude. Compteur Sigma ROX 8, éclairage d'appoint Sigma PAVA
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   Dim 23 Juil 2017, 20:59

Merci à tous pour vos messages de remerciement.
Suite du récit avec l'ascension de la montagne "mystère", du frère jumeau du Ventoux bientôt

Macadam

_________________
Le Brompton est plus qu'un vélo, c'est un art de vivre !
"Life is like riding a bicycle. To keep your balance, you must keep moving” - Albert Einstein

Ballon d'Alsace 1178 m (2014), Grand Ballon 1343 m (2014), Mont Ventoux 1909 m (2015 et 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chrysthier
Novice
Novice


Nombre de messages : 12
Age : 52
Localisation : RODEMACK
Date d'inscription : 05/04/2017

MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   Lun 24 Juil 2017, 11:49

Bonjour,

Pour avoir déjà grimpé le Ventoux par les 3 faces, sur vélo de course comme avec ma randonneuse chargée (uniquement par Sault) , je ne peux que saluer cet exploit avec vos Brompton.
Je reste admiratif (et un peu envieux...). Chapeau bas messieurs.
Le temps de savourer l'exploit est maintenant là !
Encore bravo.

Thierry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lambic
Habitué du coin
Habitué du coin
avatar

Nombre de messages : 224
Age : 51
Localisation : Pajottenland
Mon Brompton: : H3RN noir + Schlumpf Mountain Drive 56T, alias "BAB" et surnommé "Bitummeke", H3RN blanc alias "BUB"
Date d'inscription : 15/09/2014

MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   Lun 24 Juil 2017, 13:35

Macadam a écrit:
(...) Fait curieux : le sommet a perdu 3 m en l'espace de 2 ans. Il mesurait 1912 m en 2015 et plus que 1909 m en 2017. L'altitude sur la dernière borne a d'ailleurs été effacée en attendant que le Conseil Général mette la bonne hauteur Suspect Peut-être est-ce l'action du vent ? clown (...)
Meuh non... ce sont tout bonnement les roues des cyclistes téméraires (dont tu fais partie donc) qui usent la montagne.  Encore quelque décennies de grimpette, et le Ventoux sera assez plat pour que je puisse essayer de le grimper moi-même  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macadam
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 5172
Age : 45
Localisation : Orléans (45)
Mon Brompton: : Jumpy, M9L vert pomme (ex M6L de 2010) avec rétrofit partiel 2013 + Jolly Jumper, S1E-X Raw Lacquer (2012) en cours d'upgrade 2 vitesses + Jumbo, P11E-R Green Lime Kinetics (2015). Composants: Kamoya, Bikefun, Ti Parts Workshop, Brompfication, Ridea, Token, Nove-Design, Brombacher, Joseph Kuosac, H&H, Brooks, Berthoud, MKS EZY. Sacs T-Bag, C-Bag, S-Bag, Cruiser bag de Vaude. Compteur Sigma ROX 8, éclairage d'appoint Sigma PAVA
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   Lun 24 Juil 2017, 13:44

Excellent Very Happy
C'est vrai qu'avec tous ces cyclistes au sommet, ça fait une surcharge difficilement supportable. La tour va bientôt ressembler à celle de Pise et pencher un peu king
Mine de rien, il y avait ce jour là un monde fou au sommet au point de ne plus savoir où mettre sa roue, même celle d'un Brompton.
Pire que dans une station de métro de Paris aux heures de pointe Shocked

Macadam

_________________
Le Brompton est plus qu'un vélo, c'est un art de vivre !
"Life is like riding a bicycle. To keep your balance, you must keep moving” - Albert Einstein

Ballon d'Alsace 1178 m (2014), Grand Ballon 1343 m (2014), Mont Ventoux 1909 m (2015 et 2017)


Dernière édition par Macadam le Mer 26 Juil 2017, 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macadam
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 5172
Age : 45
Localisation : Orléans (45)
Mon Brompton: : Jumpy, M9L vert pomme (ex M6L de 2010) avec rétrofit partiel 2013 + Jolly Jumper, S1E-X Raw Lacquer (2012) en cours d'upgrade 2 vitesses + Jumbo, P11E-R Green Lime Kinetics (2015). Composants: Kamoya, Bikefun, Ti Parts Workshop, Brompfication, Ridea, Token, Nove-Design, Brombacher, Joseph Kuosac, H&H, Brooks, Berthoud, MKS EZY. Sacs T-Bag, C-Bag, S-Bag, Cruiser bag de Vaude. Compteur Sigma ROX 8, éclairage d'appoint Sigma PAVA
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   Mer 26 Juil 2017, 21:06

Merci Chrysthier pour ton message.

Surgissant de nulle part au milieu de la Provence qu'il relie aux Alpes, culminant à 1909 mètres d'altitude, le Mont Ventoux porte bien son autre nom de «Géant de Provence».
Son nom viendrait de l'occitan provençal «Mont Ventor» qui signifie «qui se voit de loin».
Son ancien nom, «Ventour», dériverait des mots vent et venteux, tout à fait appropriés au fort mistral qui y souffle régulièrement. D'ailleurs ce n'est pas pour rien que le col situé à un kilomètre du sommet a été appelé «col des tempêtes».
Le Ventoux est également surnommé le Mont Chauve.

Vérifiez bien toujours la météo avant de vous aventurer sur les pentes du Géant. Des rafales peuvent parfois souffler très violemment. Le site est connu pour ses forts coup de vents, jusqu'à 300 km/h Shocked Le dernier record fut de 320 km/h observés en 1967 affraid

Quelques extraits pêle-mêle:

«N'est pas fou celui qui monte au Ventoux, est fou celui qui y retourne»
(dicton provençal).

«Les épreuves que tu as endurées tant de fois, aujourd'hui, dans l'ascension de cette montagne, sache bien que tu les rencontres aussi, toi-même comme tant d'autres, dans la recherche du bonheur....nombre d'escarpements coupent cette route et fait avancer de vertu en vertu, par des degrés éminents. Sur le sommet et le but suprême, le terme de la route vers lequel tend notre voyage.»
Pétrarque, «L'ascension du Mont Ventoux», 1335

«Etranger qui, pour la première fois ose fouler les pentes du Géant, viens humble et armé de courage car tu en auras grand besoin. Et si tu as le moindre doute, alors passe ton chemin et oublie à jamais ton projet insensé…»
P. Baudoin

Lettre à Dionigio Da Borgo San Sepolcro, moine Augustin:
Mon ascension sur le Mont Ventoux - Pétrarque 1335

Macadam

_________________
Le Brompton est plus qu'un vélo, c'est un art de vivre !
"Life is like riding a bicycle. To keep your balance, you must keep moving” - Albert Einstein

Ballon d'Alsace 1178 m (2014), Grand Ballon 1343 m (2014), Mont Ventoux 1909 m (2015 et 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macadam
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 5172
Age : 45
Localisation : Orléans (45)
Mon Brompton: : Jumpy, M9L vert pomme (ex M6L de 2010) avec rétrofit partiel 2013 + Jolly Jumper, S1E-X Raw Lacquer (2012) en cours d'upgrade 2 vitesses + Jumbo, P11E-R Green Lime Kinetics (2015). Composants: Kamoya, Bikefun, Ti Parts Workshop, Brompfication, Ridea, Token, Nove-Design, Brombacher, Joseph Kuosac, H&H, Brooks, Berthoud, MKS EZY. Sacs T-Bag, C-Bag, S-Bag, Cruiser bag de Vaude. Compteur Sigma ROX 8, éclairage d'appoint Sigma PAVA
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   Ven 28 Juil 2017, 23:14

Voilà les premières photos officielles en attendant les autres qui ne tarderont plus:
DocFred dans la rampe de 8 % à 1625 m d'altitude
Là où DocFred passe, la montagne trépasse. Encore quelques tours de pédales et il ne fera du Ventoux qu'une bouchée
Dur dur dans la rampe en 8 %. Ca chauffe Embarassed
Il faut savoir souffrir pour atteindre le Ventoux
Macadam à l'attaque
Peu avant la stèle de Tommy Simpson. 2 Green Lime au coude à coude et solidaires dans l'effort
Le sommet n'est plus très loin

Macadam

_________________
Le Brompton est plus qu'un vélo, c'est un art de vivre !
"Life is like riding a bicycle. To keep your balance, you must keep moving” - Albert Einstein

Ballon d'Alsace 1178 m (2014), Grand Ballon 1343 m (2014), Mont Ventoux 1909 m (2015 et 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macadam
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 5172
Age : 45
Localisation : Orléans (45)
Mon Brompton: : Jumpy, M9L vert pomme (ex M6L de 2010) avec rétrofit partiel 2013 + Jolly Jumper, S1E-X Raw Lacquer (2012) en cours d'upgrade 2 vitesses + Jumbo, P11E-R Green Lime Kinetics (2015). Composants: Kamoya, Bikefun, Ti Parts Workshop, Brompfication, Ridea, Token, Nove-Design, Brombacher, Joseph Kuosac, H&H, Brooks, Berthoud, MKS EZY. Sacs T-Bag, C-Bag, S-Bag, Cruiser bag de Vaude. Compteur Sigma ROX 8, éclairage d'appoint Sigma PAVA
Date d'inscription : 14/11/2010

MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   Mer 02 Aoû 2017, 23:56

Voilà les premières photos parmi une sélection des meilleurs clichés.
Enjoy Cool
Départ 2 km au Sud de Bédoin devant le monument dédié aux cyclistes "Bedoin Mont Ventoux"
Monument aux cyclistes avec le Ventoux en toile de fond
Jumbo devant le monument
DocFred à Bédoin, là où le groupe s'est fait photographié en 2015
Encore 22 km jusqu'au sommet avec une en rampe de 23 % sur 1 km Shocked
Macadam au même endroit 2 ans après la première ascension
Paysage depuis Sainte Colombe
L'épingle à cheveux qui marque le vrai début de l'ascension est dissimulée derrière les sapins. Derniers instants de repis avant de lâcher les cheveaux pale
Pancarte annonçant l'épingle à cheveux de Saint-Esthève
Borne 25 où Patrick57 avait abandonné en 2015. Nous sommes encore à 11 km du sommet, mais la moitié du chemin a été fait
Borne 25, 987 m d'altitude
On aperçoit à 2 reprises le sommet à travers les arbres qui nous procurent de l'ombre et un peu de fraicheur
Jumbo vient de franchir le seuil des 1000 m d'altitude. Chemin de Perrache, 1027 m d'altitude
Le sommet à travers les arbres
Jas des melettes, 1156 m d'altitude
Borne 28, 1265 m d'altitude
Borne 29, 1352 m d'altitude. Nous nous rapprochons du chalet Reynard. La fin de la 1ère étape est proche
Pancarte peu après le chalet Reynard. Bike Park a gauche Suspect Encore 6 km jusqu'au sommet Embarassed
La rampe de 7 % va bientôt se durcir
Borne 32, 1543 m d'altitude
Borne 32
Panorama
Le sommet est en vue
God save the Queen
La route est encore longue, mais le sommet se rapproche inexorablement
Paysage lunaire
DocFred
On se rapproche du col des Tempêtes. Le massif nous protège du vent
Borne 34, 1684 m d'altitude


Last but not least. L'avant dernière borne avant le sommet, le dernier kilomètre à parcourir
Borne 35, 1763 m d'altitude
Paysage de la Provence
Jumbo devant la 35ème borne
La stèle de Tom Simpson, coureur cycliste britannique professionnel mort non loin du sommet du Ventoux en 1967
Jumbo au pied de la stèle
Le sommet en ligne de mire
Col des Tempêtes
Jumbo à 1830 m
Le paysage est à couper le souffle
La chaine du Vaucluse

Diaporama:
Slideshow

Macadam

_________________
Le Brompton est plus qu'un vélo, c'est un art de vivre !
"Life is like riding a bicycle. To keep your balance, you must keep moving” - Albert Einstein

Ballon d'Alsace 1178 m (2014), Grand Ballon 1343 m (2014), Mont Ventoux 1909 m (2015 et 2017)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Ventoux en Brommie, en duo et en famille [récit]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» A 131 Aveu Graville Sanvic
» mes 600 cousins genealogistes
» Tables Mariages du 76 - A à F
» Tuberculose
» Henri LECROISEY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROMPTONFORUM - Le forum des amateurs de Brompton :: Action :: Récits-
Sauter vers: