Le forum des amateurs de Brompton
Rechercher sur le BromptonForum ->
AccueilAccueil  PortailPortail  Calendrier des baladesCalendrier des balades  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Lettre à la FFC

Aller en bas 
AuteurMessage
Tiot-vélo
Fournisseur officiel de belles balades
Fournisseur officiel de belles balades
Tiot-vélo

Nombre de messages : 5513
Age : 68
Localisation : Picardie
Mon Brompton: : M9L
Date d'inscription : 14/05/2010

Lettre à la FFC Empty
MessageSujet: Lettre à la FFC   Lettre à la FFC EmptySam 18 Avr 2020, 23:09

Ci-dessous la lettre de Thierry C. à la FFC.

THIERRY CROUZET
ILS TRÉPIGNENT

LETTRE
À LA
FÉDÉRATION
FRANÇAISE
DE
CYCLISME

BORN TO BIKE 16/4/2020•••

Bien que n’étant pas membre de votre fédération contrairement à certains de mes amis et lecteurs, je vous écris parce que votre position vis-vis du confinement n’a cessé de me chagriner. Je ne peux plus garder pour moi le poids qui me pèse chaque fois que depuis le 18 mars je touche l’un de mes vélos.

Ce jour-là, sans doute un peu vite, sans trop réfléchir, vous avez publié un communiqué où on peut lire :

Eu égard à ces dispositions, l’activité physique individuelle des personnes ne peut se pratiquer qu’à proximité du domicile et dans un temps assez limité. De ce fait, la pratique du sport cycliste communément admise, n’entre pas dans les conditions prévues au décret et constitue donc une infraction susceptible de verbalisation. En effet, ces conditions de proximité et de temps court sont antinomiques avec les notions d’entraînement du sport cycliste basées sur des notions de distance et de temps long. Toute pratique du sport cycliste, même individuelle, doit donc être momentanément proscrite.

Ce qui m’a tout de suite frappé, et même un peu effrayé, c’est votre prétention à détenir la vérité sur ce que signifie faire du vélo. Vous ne semblez pas avoir douté une seconde de vos prérogatives de sachant. De quel droit parlez-vous au nom de tous les cyclistes ? De quel droit nous imposez-vous votre vision ? Vivons-nous dans une démocratie cycliste ou dans une dictature ?

Quand vous parlez de « pratique du sport cycliste communément admise », vous avez oublié de préciser « admise par nous », et vous auriez même pu ajouter « esprits quelque peu bornés et passéistes ». Vous n’avez pas introduit de nuance, si bien que de nombreux cyclistes qui vous mettent au panthéon, qui croient que vous détenez la vérité, ont commencé à conspuer ceux qui comme moi ont mis en doute votre parole sacro-sainte. On a eu droit à tout, à la délation et à la moralisation, ce qui en dit long sur quelques-uns de vos adeptes.

L’année dernière, je vivais en Floride à côté du Markham Park Mountain Bike Trails, 22 km de sentiers enroulés sur eux-mêmes dans un cercle de 0,5 km de rayon. Je peux vous assurer que j’y ai côtoyé de sérieux cyclistes. Mais au vu de votre définition, j’ai dû rêver de faire du vélo dans ce parc.

De même, quand je roule avec mon gravel ou fais du bikepacking, seul au monde ou avec quelques copains, je suppose que je ne fais pas de vélo, puisque sauf erreur vous n’organisez pas encore de compétions dans ces disciplines. Vous êtes tentés de les pervertir, avec votre instance tutélaire qu’est l’UCI, car au fond, ce qui vous intéresse c’est le commerce, à commencer par celui lucratif des licences, et, où il y a commerce, vous accourez. Je veux bien l’entendre et vous excuser sur ce point, mais votre désir hégémonique ne doit pas se faire au détriment des cyclistes qui se fichent de vous, et qui, je vous le rappelle, sont plus nombreux que vos adhérents et parcourent des dizaines de fois plus de kilomètres cumulés chaque année. Si vous étiez un syndicat, vous ne seriez pas représentatif.

Pour vous en convaincre, regardez la carte générale des activités Strava, collez-y les parcours de vos compétitions, et vous découvrirez que vous ne pesez rien dans le monde du vélo. Cette pratique vous a échappé et vous tentez désespérément d’en garder le contrôle en imitant les maires qui dans leur commune prennent des décisions arbitraires pour durcir celles du gouvernent, jugées pas assez sévères, mais sans que ces durcissements obéissent à des raisons sanitaires.

Vous auriez pu vous reprendre, mais le 24 mars vous avez publié un nouveau communiqué où vous déclarez :

Pour ce qui concerne l’usage d’un vélo dans le cadre d’une activité physique individuelle, la FFC prend note que le ministère de l’Intérieur, dans les conditions visées au 5ièm, à savoir dans la limite d’une heure par jour et dans un rayon maximal d’1 KM autour du domicile, considère que l’utilisation d’un cycle uniquement par les enfants reste possible, accompagnés d’un adulte à pied.

Vous avez tiré cette information de quel décret ? Il n’en existe aucun qui impose cette restriction, sinon quelques vagues tweets et déclarations contradictoires de certains membres du gouvernement. Aucun texte de loi que je sache, sinon localement suite aux dérives liberticides de quelques maires, n’indique qu’il est interdit de faire du vélo dans le cadre de l’exercice physique. Vous avouerez que ce serait étrange puisque la trottinette et le roller sont autorisés (et pas moins dangereux).

Le danger, il fallait bien en arriver à cet argument, pour justifier votre décision. Le vélo est un sport dangereux. Je suis bien placé pour le savoir puisque je me suis fracturé le col du fémur en août dernier. Mais le vélo est-il moins dangereux que le roller, ou même que la voiture, voire la moto ? Sans doute pas, mais on les autorise durant le confinement.

Si le vélo est si dangereux, pourquoi faites-vous encore du vélo ? Pourquoi ne vous contentez-vous pas de rouler sur home-trainer ? Vous n’y risquez plus que la déshydratation et l’incident cardiaque, voire quelques tendinites. En écrivant vos communiqués, vous avez pensé à nos médecins déjà surchargés, mais vous n’avez pas poussé votre raisonnement jusqu’au bout. Parce que chez nous, si nous ne sortons pas faire du vélo, il faut bien que nous nous occupions. Alors on sort l’échelle pour monter sur le toit, et on risque de tomber, et de finir aux urgences. Le risque est-il moindre que sur des routes ou des chemins où on roule seul et où il n’y a pratiquement plus de trafic ? Il faudrait creuser la question, mais j’ai l’impression qu’il y a beaucoup plus d’accidents domestiques que cyclistes, même en temps normal. On pourrait presque affirmer qu’on court moins de danger sur les chemins qu’en restant chez soi. OK, j’exagère, peut-être.

Avouez que vivre, c’est courir un risque. Et on ne peut réduire tous les risques, d’autant qu’en voulant nous empêcher de faire du sport, vous avez refusé que nous entretenions notre santé mentale, notre santé physique, notre système immunitaire, en quelque sorte fragilisant notre résistance au virus, ce qui est ballot dans la situation présente. Des médecins du sport ont très vite tiré la sonnette d’alarme, d’ailleurs en Allemagne, un pays qui s’en tire plutôt très bien dans la gestion de la crise, je vous rappelle que le vélo est encouragé.

Toutes ces nouvelles ne vous ont pas fait changer d’avis. Des professionnels sont même montés au créneau pour défendre votre position. Les mêmes qu’on retrouve sur Zwift avec un équipement de fou et qui se permettent de donner des leçons comme s’ils étaient soudain des experts en épidémiologie (c’est vrai qu’ils s’y connaissent en médecine). De toute évidence, nous n’appartenons pas à la même planète cycliste. Admettez, une fois pour toutes, que vous représentez un entre-vous et qu’en dehors de votre microcosme nous sommes nombreux à rouler, à défendre une autre philosophie du vélo, même un art du vélo qui peut-être vous restera à jamais étranger, peut-être même êtes-vous en train de passer à côté d’expériences sublimes. Mais on n’est pas sectaire, venez roulez avec nous, on vous fera découvrir des chemins, des coins oubliés, des traces secrètes…

Je ne suis pas rancunier, mais je garde une dent contre vous. Vous auriez pu jouer un rôle dans cette crise, vous auriez pu nous défendre, défendre tous les cyclistes, faire pression pour que le vélo soit au contraire encouragé dans cette période. Plutôt qu’interdire sans réfléchir, vous auriez pu proposer des gestes barrières pour cycliste.

Ne pas rouler en groupe de plus de quatre, mais évitez de rouler seul.
Rouler à deux mètres de distance.
S’éloigner des secteurs où il y a des joggers.
Toujours avoir du gel hydro-alcoolique sur soi.
Ne pas prendre de risque en vous aventurant dans des passages dangereux et difficiles d’accès pour les services de secours.
Rester dans les secteurs couverts par votre téléphone.
Rien de tel. Vous avez été contre-productif, vous avez agi contre nous, faisant preuve d’étroitesse d’esprit, ne pensant qu’au vélo comme compétition, et encore comme compétition selon vos règles. Résultat : nous avons tous été confinés dans un cercle, réduits à imaginer des jeux et des activités cyclistes sans doute surréalistes pour vous.

Presque exhaustif
Avec les GPS et le suivi de traces, le vélo est entré dans une nouvelle étape de son histoire. Vous représentez le passé, l’époque des cartes Michelin, des courses balisées, du macadam issu de l’industrie pétrolière, vous n’avez pas encore intégré que nous déployons des dimensions nouvelles du cyclisme, qui parfois d’ailleurs nous reconnectent avec ses origines. Cette crise m’aura éclairé sur le gouffre qui se creuse entre vous et beaucoup d’entre nous. Je ne suis même pas sûr que nous soyons encore capables de nous parler tant nous nous tenons loin les uns des autres. Si c’est le cas, cessez de parler en notre nom. Sinon, la balle est dans votre camp.

PS : Certains lecteurs n’ont pas apprécié mon sens de l’humour avec mon histoire d’échelle et m’ont dit que je desservais mon propos en parlant des accidents domestiques. Suite à leurs remarques, je me suis livré à un petit calcul, voir tableau ci-dessous. Il y a en moyenne 7 accidents sérieux à vélo par jour en France contre plus de 30 000 accidents domestiques. Empêcher les cyclistes de rouler n’a donc que peu d’influence sur la saturation ou non des services d’urgence. L’argument sur les risques n’est pas recevable, d’autant qu’il néglige les bénéfices de la pratique du vélo, bien supérieurs aux risques. Pire, en roulant seul avec un trafic réduit, on a beaucoup moins de chance d’avoir un accident qu’en temps ordinaire. Et s’il y a un risque de transmission aéroportée, ce qui n’est pas encore certain, il nous suffit de maintenir la distance de sécurité suggérée par les scientifiques.

 Thierry C.

_________________
Mes randos en Brompton


Dernière édition par Tiot-vélo le Dim 19 Avr 2020, 09:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mesrandosvelo.e-monsite.com/
velotafmul
Invité de marque
Invité de marque
velotafmul

Nombre de messages : 471
Age : 60
Localisation : Muloose
Mon Brompton: : m6l 2017 transformé en s9l (kit bikegang 12/14/17) 39t, Racing Green, sac sbag
Date d'inscription : 14/11/2013

Lettre à la FFC Empty
MessageSujet: Re: Lettre à la FFC   Lettre à la FFC EmptyDim 19 Avr 2020, 07:39

Merci Roger
Un mot : bravo! Tout ce que je pense est dans ce texte et sans doute beaucoup mieux exprimé. Si cela avait été une pétition elle aurait fait un carton et pourtant je suis moi aussi cyclosportif titulaire d’une licence chez ces prétentieux...

Ps : l’exemple allemand concernant cette pandémie n’a pas fini de faire mal à nos « sachant »...
Revenir en haut Aller en bas
phire
Invité de marque
Invité de marque
phire

Nombre de messages : 366
Age : 52
Localisation : Creil - Oise - Fr
Mon Brompton: : The Bee : M6L Yellow
Date d'inscription : 11/09/2009

Lettre à la FFC Empty
MessageSujet: Re: Lettre à la FFC   Lettre à la FFC EmptyDim 19 Avr 2020, 08:32

Roger,

je me permets de mettre le lien vers le texte original

Il propose aussi un jeu pour confinés qui amusera peut être certains d'entre vous.
Revenir en haut Aller en bas
Orange Mecanique
Invité de marque
Invité de marque
Orange Mecanique

Nombre de messages : 644
Age : 37
Localisation : Marseille
Mon Brompton: : M6L 2010 (Orange Mécanique) / P6R-e 2019 (White and Black Blues)
Date d'inscription : 14/11/2016

Lettre à la FFC Empty
MessageSujet: Re: Lettre à la FFC   Lettre à la FFC EmptyDim 19 Avr 2020, 11:00

Je reste un peu dubitatif.

Je partage, comme la majorité des membres de ce forum, une énorme frustration de ne pas pouvoir abattre du kilomètre à vélo. Mais en première lecture, personnellement, ce texte a la même saveur que ce qu'il dénonce, un discours de sachant, défendant son autre position, et en profitant pour en régler d'autres comptes en passant, comme cette histoire de définition du sport cycliste.

Je comprends parfaitement qu'on puisse pourfendre les positions de la FFC, d'après ce que j'en lis. Peut être aurait elle du se cantonner aux règlements nationaux, à la définition de la pratique de l'activité physique dans le rayon d'un kilomètre, et éventuellement contribuer à la discussion de cette loi nationale en apportant des éléments de comparaison, comme l'Allemagne et la Belgique, pour ouvrir la discussion sur le bien fondé de cette décision de restriction géographique.
Et proposer à ses membres des gestes barrières complémentaires. Et surtout ne pas se risquer à donner des règles restrictives complémentaires, je suis d'accord avec le texte sur ce point.

Evidemment que la logique suggérerait de pouvoir laisser les cyclistes rouler, que le risque de contamination est bien moindre que d'aller faire ses courses au supermarché. Mais si on autorise ça, on casse la règle du 1 km pour les cyclistes, alors il faut l'ouvrir pour toutes les autres activités qui auront certainement des revendications tout aussi logiques. Et il n'y a peut être pas le temps pour ces discussions maintenant.

C'est un choix, discutable évidemment, mais décidé en fonction de connaissances de cette gestion de crise, plus que perfectible. Plus tard, on pourra toujours améliorer notre prochaine gestion de crise.
Revenir en haut Aller en bas
jipe
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître


Nombre de messages : 6096
Age : 52
Localisation : Rhode Saint Genese
Date d'inscription : 24/02/2014

Lettre à la FFC Empty
MessageSujet: Re: Lettre à la FFC   Lettre à la FFC EmptyDim 19 Avr 2020, 11:52

La FFC est un fédération sportive financée partiellement par des subsides de l'état comme toutes les fédérations sportive.  

Il est donc bon pour elle de ne pas froisser son sponsor !

Le problème de la France est le peu de poids politique des cyclistes au quotidien et de leur organisations représentatives.
Revenir en haut Aller en bas
phire
Invité de marque
Invité de marque
phire

Nombre de messages : 366
Age : 52
Localisation : Creil - Oise - Fr
Mon Brompton: : The Bee : M6L Yellow
Date d'inscription : 11/09/2009

Lettre à la FFC Empty
MessageSujet: Re: Lettre à la FFC   Lettre à la FFC EmptyDim 19 Avr 2020, 15:09

jipe a écrit:

Le problème de la France est le peu de poids politique des cyclistes au quotidien et de leur organisations représentatives.

Les choses se sont quand même améliorées ces derniers temps. Un des membres de notre forum fait un super boulot à la tête de la FUB.
Revenir en haut Aller en bas
velotafmul
Invité de marque
Invité de marque
velotafmul

Nombre de messages : 471
Age : 60
Localisation : Muloose
Mon Brompton: : m6l 2017 transformé en s9l (kit bikegang 12/14/17) 39t, Racing Green, sac sbag
Date d'inscription : 14/11/2013

Lettre à la FFC Empty
MessageSujet: Re: Lettre à la FFC   Lettre à la FFC EmptyDim 19 Avr 2020, 17:40

Oui d’accord avec vous tous mais surtout ce que révèle cette crise et les consignes gouvernementales  c’est la méconnaissance dans notre pays du vélo sous toutes ses acceptions et fonctions pour n’y voir  que l’activité sportive/loisir. Je vous renvoie ( si vous avez le temps Smile sur le site velotaf qui a évidemment un fil dédié. Le seul fait de fermer les pistes cyclables pour empêcher la ballade comme si les gens qui vont au boulot à vélo n’empruntaient pas ces voies pratiques et secures est un signe que décidément malgré le discours politique volontariste le vélo utile n’a pas fini de ramer...
Revenir en haut Aller en bas
Tiot-vélo
Fournisseur officiel de belles balades
Fournisseur officiel de belles balades
Tiot-vélo

Nombre de messages : 5513
Age : 68
Localisation : Picardie
Mon Brompton: : M9L
Date d'inscription : 14/05/2010

Lettre à la FFC Empty
MessageSujet: Re: Lettre à la FFC   Lettre à la FFC EmptyDim 19 Avr 2020, 18:22

Le problème de la polémique actuelle en France vient du fait que les cyclistes réclament simplement l'application du décret du 23 mars 2020, lequel n'interdit pas l'usage du vélo, quelque soit l'utilisation; aller au travail, faire les courses, faire une balade etc.

Mais les autorités locales en décident autrement les PV abusifs pleuvent par endroits, alors que ces cyclistes ne sont pas en infraction !

Je vous invite à lire le communiqué signé par un administrateur de l'ADAV (Association Droit Au Vélo), qui résume bien le problème.

…...…...………..

Bonjour,

Nous avons été sollicités par de nombreux adhérents qui se posent légitimement la question de l'usage du vélo pendant le confinement.
En effet, depuis le début du confinement, on entend tout et son contraire sur le sujet de la part de différents ministres, de la presse, le tout bien évidemment relayé par de nombreux posts sur les réseaux sociaux.
Dans la grande majorité des cas, le commun des mortels aura retenu le vélo : oui pour aller au travail, faire ses courses, recevoir un soin ... bref pour tous les motifs autorisés sauf pour celui lié à l'activité physique.

Les forces de l'ordre y sont allées aussi de leur interprétation verbalisant de nombreux cyclistes à tort et à travers ou jugeant de la nécessité ou non d'un achat, notion somme toute très subjective.
Des voies vertes ou pistes cyclables ont été fermées ici et là car associées dans les esprits à une pratique de loisirs alors que celles-ci servent également à de nombreux vélotaffeurs. C'est également le cas de certains parcs ou espaces vertes engendrant des coupures urbaines qui peuvent fortement allonger les distances, notamment pour les piétons.

Voici un article qui résume bien la situation https://france3-regions.francetvinfo.fr/…/coronavirus-confi….

Isabelle Lesens a rédigé un article sur son blog qui relate les contradictions depuis la publication du décret.
https://www.isabelleetlevelo.fr/…/velo-attention-loisir-in…/

Vous pouvez également consulter l'expertise juridique de Ludovic Duprey interrogé par Weelz dont il est question dans l'article de France 3 Hauts de France.
https://www.weelz.fr/…/attestation-deplacement-sortie-…/amp/

Il en ressort logiquement que seuls les textes de loi font foi. En l'occurrence, il s'agit en ce qui nous concerne du décret 2020-293 du 23 mars.
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do…
Ce texte n'excluant pas le vélo quelque soit le motif, y compris pour l'activité physique, celui-ci est donc légalement autorisé dans le strict respect du décret.
Il serait donc possible de faire de l'activité physique sur son vélo seul dans un rayon d'1km autour de chez soi et dans la limite d'1 heure.
Le vélo pour faire de l'activité physique : rêvons un peu
1 km de distance c'est peu à l'échelle du vélo néanmoins cela représente une surface théorique de plus de 3 km2 et un cercle de plus de 6,2 km de circonférence. Si on ajoute l'aller retour du centre jusqu'au bord du cercle, on pourrait faire facilement un parcours de plus de 8 km.

Mais si on ne se limite pas à faire un simple tour, les plus téméraires arriveront à créer un parcours entre 15 et 20 km sans jamais emprunter la même rue. Sachant que certains critériums comme le Guidon d'or Hellemmois consiste à faire 80 fois une boucle d'1 km, il n'y a pas de raisons qu'un cycliste sportif n'arrive pas à se dépenser un peu dans un rayon d'1 km autour de chez lui.

Par exemple, admettons que nous soyons confinés au beffroi de la mairie de Lille, voici un petit parcours qui permettrait de faire une sortie vélo : https://umap.openstreetmap.fr/…/sortie-velo-confinement-bef…
La boucle fait 6 km et il y 1,5 km A/R depuis le beffroi pour rejoindre la boucle. On pourrait donc faire facilement au choix 7,5 km 13,5 km, 19,5 km, 25,5 km.

Cependant n'oublions pas que, même si le trafic est apaisé, il faut respecter le code de la route, notamment les stops et les feux (qui ne sont hélas pas tous équipés de cédez le passage cycliste M12). C'est pour cette raison qu'il me parait difficile de faire plus de 25 km en 1 heure en étant confiné en ville d'autant plus que ce n'est pas le moment de finir aux urgences. Pour limiter la sortie à une heure, il suffirait de prendre le chemin de retour à la zone de confinement au bout de 55 minutes (on n'est jamais très loin).

C'est une bonne nouvelle théorique pour ceux qui ne peuvent pas courir.
Toutefois, je rappelle que cet article n'a pas pour objet d'inciter au non respect du confinement ou d'inciter à la rébellion.
Le ministère de l'intérieur s'étant clairement exprimé sur le sujet en disant que la pratique du vélo est interdite que ce soit pour le sport ou le loisir sauf pour les enfants accompagnés d'un adulte à pieds, nous ne pouvons que vous conseiller de ne pas braver cette interdiction bien que celle-ci n'ait aucun cadre légal. Cela risquerait d'être pris pour de la provocation et il ne pourrait en résulter que des conséquences négatives, le risque majeur étant le durcissement des règles de confinement avec l'interdiction de l'usage du vélo, quel qu'en soit le motif.

Personnellement, même si je suis certain que je pourrai contester avec succès une éventuelle contravention, je ne prendrai pas le risque de faire 1h de vélo sportif avec mon vélo de course car je ne voudrais pas que la satisfaction d'un petit plaisir égoïste puisse contribuer à l'interdiction totale de l'usage du vélo pendant le confinement.

Contestation
Il se peut que les forces de l'ordre vous verbalisent à tort et n'aient que faire de vos explications.
Si toutefois vous veniez à vous faire verbaliser sur votre vélo alors que vous êtes en règle vis à vis du décret, veillez à bien vérifier de faire noter tous les éléments qui permettront de faire valoir votre contestation.
Par exemple, si vous êtes verbalisé pour l'utilisation de votre vélo lors d'un déplacement pour un motif qui n'est pas lié à l'activité physique, veillez à ce que les forces de l'ordre indiquent "utilisait son vélo pour aller travailler", "utilisait son vélo pour aller faire des achats de première nécessité",...

Si vous êtes verbalisé pour l'utilisation de votre vélo lors d'une sortie dérogatoire liée à l'activité physique, veillez à ce que les forces de l'ordre indiquent bien le lieu précis de la verbalisation et l'heure exacte afin de prouver lors de votre contestation que vous étiez bien dans le respect du décret.
Vous aurez alors 90 jours pour contester sur le site https://www.antai.gouv.fr ou par voie postale.

Au final, nous rejoignons ce que précise la FUB sur son site : le vélo est autorisé comme moyen de transport sans limite de distance et de durée mais interdit dans le cadre de la pratique d'une activité physique ou d'une activité de loisir.
https://www.fub.fr/…/est-ce-que-je-peux-utiliser-mon-velo-c…

Nous vous invitons à bien respecter le confinement afin que nous sortions au plus vite de cette crise et puissions à nouveau arpenter les routes dans le cadre d'une activité sportive ou de loisir.
En attendant, si les distances de déplacement sont inférieures à 1km et que vous n'avez pas de contre indication, nous vous conseillons de marcher. Pour les distances supérieures, vous pouvez bien sûr prendre votre vélo.

Enfin, nous pensons que le vélo devrait avoir une place de choix après le confinement. Ce sera un outil précieux de sortie de crise, qu'il s'agisse de la crise sanitaire ou de la crise économique. Nous comptons sur les élus locaux et sur les service de l'état en place pour faciliter l'utilisation vertueuse du vélo comme moyen de sortie de la crise.
Nous espérons qu'ils sauront innover et n'hésiteront pas à utiliser de nouveaux outils comme l'urbanisme tactique dont il est question dans l'article d'Eric Vidalenc sur le blog de Matthieu Chassignet.
https://blogs.alternatives-economiques.fr/…/ideespourapres-…

Cordialement,
Luc RELIGIEUX
Administrateur Droit au Vélo - ADAV
Correspondant local pour Hellemmes

Oui, on peut utiliser le vélo pour aller travailler ou faire ses courses. Et pour faire un peu d'activité physique ? Les avis (y compris juridiques) divergent... On fait le point.


À propos de ce site web


france3-regions.francetvinfo.fr

Coronavirus - Confinement : peut-on utiliser son vélo pour faire un peu d'activité physique ? A quelles conditions ?
Oui, on peut utiliser le vélo pour aller travailler ou faire ses courses. Et pour faire un p

_________________
Mes randos en Brompton
Revenir en haut Aller en bas
http://mesrandosvelo.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




Lettre à la FFC Empty
MessageSujet: Re: Lettre à la FFC   Lettre à la FFC Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Lettre à la FFC
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROMPTONFORUM - Le forum des amateurs de Brompton :: Saloon :: Saloon-
Sauter vers: