Rechercher sur le BromptonForum ->
AccueilAccueil  PortailPortail  Calendrier des baladesCalendrier des balades  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 Le métro et RER à Paris ... très pollués

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tarouilan
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 3138
Age : 68
Localisation : Vincennes (94) - France
Mon Brompton: : M6R + modifs perso (pour qu\\\'il freine)
Date d'inscription : 29/04/2006

MessageSujet: Le métro et RER à Paris ... très pollués   Lun 18 Juin 2007, 21:15

Le saviez-vous ....... les pouvoirs publics se gardent bien de communiquer la-dessus :



Bien que les transports en commun sont indiscutablement moins polluants que les voitures particulières, l'air des gares et stations souterraines bat tous les records de pollution dans le domaine des particules fines.

Le Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France, via un groupe de travail réuni à l'initiative du Ministère de la Santé, a constaté des concentrations très importantes de particules fines au diamètre inférieur à 10 microns, les PM10, selon le Nouvel Observateur.
Les relevés de 2003, après ceux de 2001, révèlent notamment les teneurs suivantes :


  • 1200 µg/m3 entre 17h et 19h dans les gares du RER A de Chatelet les Halles et Nation
  • plus de 1600 µg/m3 à la Gare de Lyon toujours sur le RER A
  • jusqu'à 850 µg/m3 aux heures de pointe à la station Bréguet-Sabin sur la ligne 5
  • en moyenne 200 µg/m3 dans le métro et 400 µg/m3 dans le RER

Rappelons que les concentrations moyennes en PM10 sont de 22 µg/m3 à l'air libre en moyenne dans l'agglomération parisienne et atteignent au maximum 200 µg/m3 à la Porte d'Auteuil sur le boulevard périphérique parisien. De plus, les critères nationaux de qualité de l'air sont de 30 µg/m3 en moyenne annuelle.

Cette pollution est notamment générée par les freinages, l'usure des rails et des roues. Plus, un train roule vite et transporte de voyageurs, plus plus il doit freiner et émet de particules métalliques. Ainsi, la ligne 14, équipée de freins électriques reste la moins polluante contrairement à la ligne A et son million de voyageurs quotidien.

Les effets sur la santé ne sont pas encore clairement identifiés et pourraient varier de ceux connus en surface vu la nature différente des particules. Cependant, il est admis que les particules fines, notamment émises par la pollution diesel, affectent le système respiratoire et cardio-vasculaire.A ce titre, rappelons que 6 millions de voyageurs empruntent le métro et le RER, pendant 35 minutes en moyenne, chaque jour en Ile-de-France ! Sans oublier les dizaines de milliers de personnes qui y travaillent tous les jours.

Depuis 2001 que le CSHPF exige de la RATP des solutions et des plans de réduction des teneurs en PM10, cette dernière s'aide de l'ADEME pour y parvenir. Seulement, comme souvent, les coûts nécessaires pour limiter cette grave pollution, pourraient atteindre des montants que les clients ne sauraient supporter selon l'ADEME. Dans ce dilemme classique, nous avons d'une part la RATP et la SNCF soutenus parce qu'ils représentent l'avenir des transports face à une pollution automobile insoutenable et d'autre part un problème de santé publique certain qui contredit leur image.

Une nouvelle fois, le choix devrait être catégorique : la sauvegarde de la santé par la mise au point de matériels non polluants devrait primer sur les questions financières. Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kuty
Invité de marque
Invité de marque
avatar

Nombre de messages : 565
Age : 55
Localisation : ile de france
Mon Brompton: : S6L-X bleu (double plateau)
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Le métro et RER à Paris ... très pollués   Lun 18 Juin 2007, 21:28

très interessant.

heureusement ,il n'y a plus d'amiante dans les plaquettes de frein!

sur vélotaff , on parle de "airparif" qui lance une étude sur l'exposition à la pollution atmosphérique et recherche des cobayes ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
padoubibi
Invité de marque
Invité de marque


Nombre de messages : 502
Age : 40
Localisation : ANGOULEME
Mon Brompton: : S6R+, Raw Lacquer, Dynamo Son + phare B&M Lumotec Cyo senso plus (60lux), Sbag & Rbag, plateau 54 dents, pédales MKS EZY Promenade, itchair
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: Le métro et RER à Paris ... très pollués   Mar 19 Juin 2007, 16:43

Tarouilan a écrit:

Rappelons que les concentrations moyennes en PM10 sont de 22 µg/m3 à l'air libre en moyenne dans l'agglomération parisienne et atteignent au maximum 200 µg/m3 à la Porte d'Auteuil sur le boulevard périphérique parisien. De plus, les critères nationaux de qualité de l'air sont de 30 µg/m3 en moyenne annuelle.
[/b]

En sachant que:
La pollution de l'air en région parisienne serait sous-évaluée
cf lien: http://www.actu-environnement.com/ae/news/pollution_air_airparif_mairie_paris_esf_ecologie_sans_frontiere_2830.php4
mais je vous ai fait un copier/coller de l'article. En revanche je vous conseil ce site.

Selon l'association Ecologie sans frontière qui publie les résultats d'une étude, l'ampleur et les impacts de la pollution de l'air à Paris et ses alentours seraient sous-évalués notamment en raison d'une réglementation et de moyens insuffisants.


À la demande de l'association Ecologie sans frontière (ESF), l'une des ONG participant au Grenelle de l'environnement, le bureau d'études indépendant Horizons, a étudié la pollution sur Paris. Cette étude affirme que l'ampleur et les impacts de la pollution atmosphérique de Paris et ses alentours sont mal et sous-évalués sur l'agglomération. Selon l'association, les conclusions confirment également que les nouvelles connaissances scientifiques devancent les réglementations actuelles. L'air ambiant de l'agglomération parisienne serait pollué par une mixture de substances qui ne font pas toute l'objet d'une réglementation. Certains polluants sont insuffisamment, voire pas du tout, surveillés. Par ailleurs, toujours selon les conclusions de l'étude, l'information délivrée en continu par le dispositif de surveillance renseigne peu sur la pollution des sites à très forte fréquentation, notamment à proximité du trafic automobile. Dans la synthèse, l'association estime également que les sites de mesures servant de base aux indices ATMO sont très peu représentatifs de l'exposition réelle de la population du fait de l'obsolescence de l'inventaire réalisé : il est ancien, incomplet et incertain.
C'est donc tout logiquement qu'ESF s'inquiète de la sous-évaluation d'importantes sources de pollution de l'agglomération comme le trafic routier, le trafic aérien et les grandes installations de combustion. Certains phénomènes comme les effets secondaires des technologies anti-pollution et la formation de polluants secondaires à partir de mélange de substances émis dans l'atmosphère seraient en outre ignorés, selon l'étude.

Face à ces observations, ESF, qui a lancé une pétition, réclame une série de mesures, comme la prise en compte de la station située sur le boulevard périphérique parisien dans le déclenchement des procédures d'alerte ou l'ouverture de nouvelles stations de mesure de la pollution liée au trafic automobile dans toute l'agglomération parisienne. Elle demande en outre la prise en compte des PM10 dans la procédure d'information et d'alerte, la réalisation d'analyse d'ammoniaque gazeux en sortie de cheminée des usines d'incinération, mais exige également que cessent ce qu'elle qualifie de zones de non droit en matière d'analyse de pollution. Selon l'association qui vise les aéroports, ces zones échappent à l'installation de capteurs et ne sont de ce fait pas comptabilisées dans les procédures d'alerte pouvant conduire à une limitation, voire à une interdiction du trafic aérien.
ESF souhaite par ailleurs le lancement d'alertes spécifiques pour les populations vivant à proximité des axes de circulation lorsque les niveaux de pollution dépassent certains seuils et qu'une information claire sur les taux de pollution et les risques encourus soit transmise aux usagers du métro par panneaux d'affichage à l'entrée de chaque station.

Logiquement impliquée, Airparif a tenu à réagir rapidement, notamment par le biais d'une lettre ouverte de son président Jean-François Saglio, à son homologue de ESF, M. Laval. L'association en charge de la mesure la qualité de l'air francilien (avec l'indice Atmo) a ainsi réaffirmé le sérieux de sa démarche malgré un budget restreint tout précisant que les normes de surveillance de la qualité de l'air faisant l'objet de réglementation stricte tant au niveau national qu'européen. Dès lors, la remise en cause de celles-ci dépassait largement le cadre de sa compétence. Si dans son communiqué, l'association a tenu à noter que certains points de l'étude ne prenaient pas en compte l'ensemble des paramètres nécessaires à une critique correcte, elle s'est dite favorable à ce qu'une réflexion sur la surveillance de la qualité de l'air et les moyens mis à disposition soit engagée comme le demande l'étude, et qu'Airparif y soit associée.

De son côté, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, estime dans un communiqué, que l'étude confirme la nécessité d'une action volontariste. Il décrit les différentes mesures prises depuis 2001 comme le Plan de déplacement de Paris adopté en février dernier, qui fixe des objectifs d'ici 2020 par exemple, aboutir à ce que la totalité des rues parisiennes répondent aux normes de santé publique, notamment en terme de concentrations de dioxyde d'azote. Le maire tient dans son communiqué à rappeler que des résultats ont d'ores et déjà été obtenus comme l'illustre la baisse de 32% des émissions d'oxydes d'azote liées à la circulation dans Paris intra-muros et de 9% des émissions de gaz à effet de serre.
Il précise enfin que la question relative à la sélection des polluants à surveiller et des seuils d'alerte mérite de mobiliser les compétences de spécialistes et scientifiques nationaux et internationaux, dont les travaux devraient être établis en lien avec le corps médical, dans la plus totale transparence et qu'il revient à l'État de prendre ses responsabilités sur tous ces sujets, comme sur le financement - aujourd'hui insuffisant - des associations de surveillance de la pollution.

Notons que cette polémique intervient alors que la santé liée à l'environnement constituera l'une des thématiques des négociations annoncées par le nouveau gouvernement dans le cadre du Grenelle de l'environnement. Une nouvelle Directive européenne sur la qualité de l'air est actuellement en élaboration pour l'horizon 2010. Un Plan Protection de l'Atmosphère engageant l'ensemble des collectivités d'Île-de-France a par ailleurs été adopté le 7 juillet 2006 par un arrêté interpréfectoral. Cependant pour Ecologie Sans frontière, tout comme pour le maire de Paris, Il n'est pas suffisant car il repose trop largement sur l'amélioration technologique des véhicules motorisés, ignorant en outre le traitement de certains polluants et omettant d'améliorer de façon suffisante l'actuel dispositif d'alerte, précise la Maire de paris dans son communiqué.




Ces problèmes de pollution de l'air sont méconnus de la population.
Je roule le plus souvent avec un masque de marque"3M" special particules fines. Le masque passe en peu de temps du blanc éclatant au gris sale.

Mad
C'est le probleme des particules de diesel. Le diesel non content de couter plus cher à l'achat et en réparation (contrairement aux idées reçues mais ça commence à se savoir) coute aussi plus cher à la santé. (je ne parle pas des nuisances sonores...)
Le diesel se vend mieux que l'essence et aujourd'hui encore 70% des véhicules diesel ne sont pas équipés de filtres à particules.

Bref on se prépare un bel avenir (en plus du reste).
Le temps que les medias s'emparent du probleme, nous serons sans doute bientot face à grave probleme de santé public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarouilan
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 3138
Age : 68
Localisation : Vincennes (94) - France
Mon Brompton: : M6R + modifs perso (pour qu\\\'il freine)
Date d'inscription : 29/04/2006

MessageSujet: Re: Le métro et RER à Paris ... très pollués   Mar 19 Juin 2007, 21:38

Pour le vélo et le métro ça :




Masque Techno de Respro
Poids : 45 g (M)
Ce masque en néoprène muni d'un filtre qui élimine les polluants en micro-particules telle que la poussière ainsi que d'un filtre au charbon qui absorbe les vapeurs et les gaz constitue un système de protection antipollution très efficace en milieu urbain.</SPAN>




  • Filtre les hydrocarbures, le dioxyde de soufre, l'oxyde de plomb, la fumée, ainsi que d'autres substances irritantes comme le pollen et la poussière
  • Valve permettant une circulation d'air rapide pour une respiration plus facile
  • Velcro procurant une fermeture efficace
  • Durable et lavable
  • Filtres de rechange disponibles



Mais qui me dit, que ça retient les micro particules ...... les plus fines qui sont celles qui sont dangereuses ......

http://www.respro.com/urbancommuting_cycling.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
padoubibi
Invité de marque
Invité de marque


Nombre de messages : 502
Age : 40
Localisation : ANGOULEME
Mon Brompton: : S6R+, Raw Lacquer, Dynamo Son + phare B&M Lumotec Cyo senso plus (60lux), Sbag & Rbag, plateau 54 dents, pédales MKS EZY Promenade, itchair
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: Le métro et RER à Paris ... très pollués   Mar 19 Juin 2007, 22:55

excellent ça!!! Je vais voir ça de plus près...
en tout cas ça filtre les PM10!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
seb69
Vénérable Grand Maître
Vénérable Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 1690
Age : 41
Localisation : Lyon 69 France et navarre / Suisse
Mon Brompton: : S6L+ noir bar end tube selle titane
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Re: Le métro et RER à Paris ... très pollués   Mer 20 Juin 2007, 08:16

& en + on ne parle pas de la pollution canine sur les crottoirs
Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
padoubibi
Invité de marque
Invité de marque


Nombre de messages : 502
Age : 40
Localisation : ANGOULEME
Mon Brompton: : S6R+, Raw Lacquer, Dynamo Son + phare B&M Lumotec Cyo senso plus (60lux), Sbag & Rbag, plateau 54 dents, pédales MKS EZY Promenade, itchair
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: Le métro et RER à Paris ... très pollués   Jeu 21 Juin 2007, 15:57

Au sujet des micro-particules générées par les véhicules diesel, ne ratez pas samedi l'emission "CO2 Mon Amour" samedi prochain (23/06) à 14h sur France Inter.
Je vous recommande par ailleurs vivement d'écouter cette émission chaque semaine. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le métro et RER à Paris ... très pollués   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le métro et RER à Paris ... très pollués
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quéffélec en anti-Normand dans Paris Match.
» Le Grand Paris
» Un petit écureuil très curieux...
» La Normandie à Paris. 13 et 14 Juin.
» boutique MUFE pro sur Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BROMPTONFORUM - Le forum des amateurs de Brompton :: Saloon :: Saloon-
Sauter vers: